Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Remonter

Haut

once upon a style • Modissimo

Once upon a style : adeptes de Johnny Depp

19/03/2011 |

Le look de Johnny Depp n’a rien à envier à l’excentricité de ses personnages. Rien d’étonnant d’ailleurs à ce qu’il soit l’acteur fétiche du très extravagant Tim Burton.

Débutant à 24 ans dans 21 Jump Street, Johnny Depp est devenu avec les décennies l’idole de plusieurs générations. Mystérieux et charismatique, il incarne l’image de l’homme idéal, en dépit de son look faussement négligé. En effet, malgré un style grunge que lui seul semble pouvoir dompter, l’acteur figure constamment en tête des classements, qu’il s’agisse d’allure, de sex-appeal ou de talent.

Assez déroutante, l’attitude de Johnny Depp – de jour comme de nuit – mérite qu’on s’y arrête pour étudier la bête.

Lire la suite

Once upon a style : A Single Man

28/02/2011 |

Après un décryptage du style de Steve McQueen, il s’agissait de montrer que cette rubrique traite du style d’icônes passées, mais aussi d’icônes actuelles – iconiques comme peuvent l’être un personnage reél, fictif, ou même un film entier.
Pour faire un pont entre ces deux domaines, j’ai donc aujourd’hui choisi de décrypter les 3 looks du très esthétique film A Single Man, de Tom Ford, iconique par sa beauté à la fois froide et sensuelle, régie avec rigueur et émotions.
« Endosser », « revêtir » un rôle,  le vocabulaire cinématographique semble emprunter à la sphère vestimentaire.
Et à voir l’aura des personnages d’A Single Man, par leur style et leur jeu, il semble que Tom Ford ait réussi à recréer ce lien de la plus belle façon qu’il soit.

Evidemment tous les vêtements portés par les personnages sont des œuvres de Tom Ford, mais voici quelques alternatives pour ceux d’entres vous qui voudraient retrouver le film dans leur dressing…

Lire la suite

Once upon a style : Steve McQueen

03/02/2011 |

ONCE UPON A STYLE… Style McQueen

Acteur le mieux payé de son époque, premier homme à faire la couverture du Harper’s Bazaar, celui que l’Amérique surnomma « the King of Cool » multiplia les excès, les records, sans pourtant le moindre faux-pas vestimentaire.
Il est même, à mon goût, le seul homme à avoir su rendre sexy les vêtements orange, chemise et même peignoir, comme nous le prouve sa prestation sans faille dans L’Affaire Thomas Crown (1968).
Symbole du style American sportswear, il reste plus que jamais un modèle à suivre en termes d’élégance décontractée.
La preuve par trois.

Lire la suite

/* ------------ WAI Tag template ------------------------- */