Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Remonter

Haut

Casting prestigieux pour la campagne Prada

Casting prestigieux pour la campagne Prada
Romain Rousseau

Ce fût ce cher Hubert de Givenchy qui comprit presque le premier, avec son homologue italien Giorgio Armani, l’intérêt d’associer l’image d’une star à celle d’une maison.

Plusieurs procédés possibles … Soit faire en sorte que les évènements tels que les Oscars se transforment en défilé, et à cet égard Armani a réussi le coup du siècle lors de la Cérémonie des Oscars en 1989, rebaptisée par le WWD « Les Armani Awards ».
Soit carrément intégrer une star à vos campagnes de publicité, ce que Givenchy fut le 1er à faire, à la fin des années 50, avec Audrey Hepburn en égérie. La Maison parisienne fût, ainsi, la première à coupler de façon aussi significative la couture et le cinéma, avec en filigrane un marketing nouveau.

Vous comprendrez donc que Prada n’a rien inventé, loin de là.

Benicio Del Toro (Traffic, The Usual Suspects)

En revanche, ces temps-ci, la marque est une des seules à faire son marché du côté d’Hollywood, en récidivant pour l’été 2013, après une campagne réussie pour cet hiver 2012.

Voilà un joli casting : Dane DeHaan, Benicio Del Toro, Aaron Taylor-Johnson et Harvey Keitel… Et tout en noir et blanc haute luminosité, en rupture avec les couleurs profondes et l’ambiance tamisée de la dernière campagne.

La structure des clichés est très « pradesque », avec d’un côté un angle de vision large presque plein pied, et de l’autre un gros plan sur visage. Entre sourcils froncés, regards intenses et sourires béats, le résultat offre encore une fois une campagne très identifiable, personnelle, et imposante. Une signature reconnaissable entre mille, avec l’aimable participation du photographe David Sims.

Dane DeHaan (Chronicle, The Place Beyond the Pines)

Nos 4 acteurs arborent du grand classique Prada, en chemises blanches et noires à la coupe impeccable et stricte, fermées jusqu’au col, ainsi que des pardessus et des vestes de costumes 3/4 sombres et imposants.

Aaron Taylor-Johnson (Savages, Anna Karénine)

En revanche côté accessoires la maison italienne a été plutôt sage en se concentrant sur des lunettes de soleil à verres fumés dégradés, ainsi que des montures optiques noires aux formes plutôt banales.

Pour conclure, une campagne forte et imposante, symbole du style Prada, toujours très inspiré par les origines aristocratiques de Miuccia.

Harvey Keitel (Taxi Driver, Reservoir Dogs)

Un casting efficace, car certes stars il y a, mais nos loubards restent très loin d’être des peoples hollywoodiens : la Maison ne recherche pas simplement une fade jeunesse éphébique, mais bien une icône qui a du caractère et évoque la puissance…ce que l’on pourrait appeler communément une gueule, et qu’importent les cheveux grisonnants et les rides, finalement sublimes marqueurs d’une vie.

Commentaires

  1. pas mal le Beinicio sur ces photos !

  2. pas mal le Beinicio sur ces photos !

  3. pas mal le Beinicio sur ces photos !

  4. pas mal le Beinicio sur ces photos !

/* ------------ WAI Tag template ------------------------- */