Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Remonter

Haut

Mr Porter, et alors?

Mr Porter, et alors?
Julien Neuville

Il y a une dizaine d’années, Nathalie Massenet ancienne rédactrice mode de W lance Net-a-porter.com un site de vente en ligne proposant vêtements et accessoires de luxe.
Dix ans plus tard, elle est la personnalité de la mode 2.0 et son entreprise vaut des millions d’euros. Pour vous donner une idée, NAP livre dans 127 pays, avoisine les 4 millions de visites mensuelles et gagne 11 000 nouveaux clients chaque mois…

D’ici quelques jours ouvrira Mr Porter, le cousin exclusivement masculin de Net-a-porter.

Ce que l’on a appris récemment c’est que l’ouverture d’un site masculin de vente en ligne n’avait jamais fait partie des plans de Nathalie Massenet. Elle confiait même ne rien connaître de cette mode là et prévoyait plutôt l’ouverture de «Petit-à-Porter» un site de vente de vêtements pour enfants.
L’idée a été proposée par un groupe d’investisseurs venu lui rendre visite en 2009 : «Ils sont arrivés et m’ont dit nous voudrions vous présenter votre nouvelle marque: ‘Mr Porter’. C’était tellement simple ce jeu de phonétique avec Net-à-porter que nous avons adoré le concept» .
N. Massenet qui fonctionne beaucoup à l’instinct déclare même ne presque pas avoir fait d’étude de marché, pour ne pas retarder l’ouverture du site.
Serait-ce vraiment une coïncidence que le site arrive à un moment si propice?
Selon les données d’American Express, la consommation des femmes sur les produits de luxe a augmenté de 28% et celle des hommes de 42% en 3 ans!

«On a repris tout à zéro, on a fait table rase de tout ce qu’on avait appris avec Net-a-porter. On sait que les hommes et les femmes sont très différents en matière de shopping, on ne pouvait pas changer juste le nom, les couleurs et les vêtements, il nous fallait un nouveau concept».
Le maître mot du site est la simplicité : il sera épuré et entièrement en noir et blanc, même pour les photos et vidéos accompagnant les articles. «Les hommes ferment souvent les sites internet parce qu’ils trouvent que c’est trop compliqué, trop agressif, trop criard».

Mais qu’apporte vraiment Mr Porter face aux sites e-commerce masculins déjà bien installés, comme The Corner, Luisaviaroma, Oki-ni ou Antonioli ?

Nathalie Massenet répond dans un entretien avec une journaliste de BOF (Business Of Fashion) : «Mon but a toujours été d’être rédactrice en chef d’un magazine et j’ai la sensation d’avoir réussi … sauf que je vends aussi des vêtements – ce qui est encore mieux! Je suis sure que dans les cinq prochaines années ce sera pareil partout».
Donc, comme sa grande sœur, Mr. Porter aura son magazine! Il devrait avoir la forme d’un magazine hebdomadaire avec des rubriques telles que ‘Behind the brands‘ portant un regard sur une marque en particulier, une liste d’essentials, des vidéos de conseils prodigués par des designers, et également des ‘facts‘ comme la date à laquelle le blazer fut inventé.

Mais contrairement à net-a-porter, il sera question de styles de personnes réelles, et non de célébrités. Mr Porter va effacer cette manie de considérer les stars comme des icônes de style. «Si vous dites : voici comment avoir le look de Brad Pitt au Golden Globes, les hommes vont s’enfuir en courant!» disait le directeur de Mr Porter Jeremy Langmead.
Comme Net-a-porter, les livraisons de Mr Porter se feront via un packaging luxueux, emballé dans du tissu et une boîte noire et blanche. Mr Porter a aussi investi dans une police inspirée de la calligraphie de Francis Bacon qui sera utilisée pour inscrire votre nom sur le paquet.
Voici une liste des marques que vous pourrez retrouver sur Mr Porter dans quelques jours, lorsque le site ouvrira ses portes :
Acne, Alexander McQueen, APC, Balmain, Bill Amberg, Belstaff, Bottega Veneta, B Store, Burberry, Car Shoe, Converse, Church’s, Dunhill, E Tautz, Filson, Gucci, Jil Sander, John Lobb, John Smedley, Lanvin, Levi’s Vintage, Maison Martin Margiela, Marc by Marc Jacobs, Margaret Howell, Marni, Mr. By Roland Mouret, Mr Hare, Mulberry, Paul Smith, Porter, Rag & Bone, Ralph Lauren, Rivieras, Simon Spurr, SNS Herning, Swayne Adeney Brigg, The Jean Shop,Valextra, Yves Saint Laurent

Sources : The Wall Street Journal, The Financial Times

Commentaires

  1. Je n’achète pas de vêtements en ligne depuis longtemps, je dirai un an tout au plus, et je reste principalement fidèle aux sites qui permettent un retour sans frais au cas où la taille ou le style ne conviendraient finalement pas. De là à acquérir les pièces probablement assez chères proposées sur Mr. Porter et ce sans avoir pu les essayer ‘en vrai’, il y a un monde !

  2. Novah

    « Elle [N. Massenet] confiait même ne rien connaître de cette mode [ la « mode homme »] »

    Ça ne vous fait pas un peu frémir, ce genre de choses ? Parce que moi, oui. Si je veux acheter un habit j’espère que la personne qui me le vendra le connaitra au moins aussi bien que moi (chose rare aujourd’hui, certes)

    Et puis les photos noires et blanches, voila bien une hérésie. Comme s’il n’y avaient pas assez de croque-morts engoncés en costume (trop grand) noir « classe ». Vive les couleurs, bordel !

    Finalement, vous le dites bien; Mr. Porter est bien le petit frère de sa soeur; un site web qui vend (encore) de la mode, et pas grand chose de plus.

    Mais allez soyons beaux joueurs; j’irais y jeter un coup d’oeil, histoire de voir ce que des maisons comme Dunhill, John Lobb ou l’excellent Swayne Adeney Brigg y proposent. Mais le résultat sera le même; j’irai commander sur le site de la maison.

  3. J’ai repris les déclarations de Nathalie Massenet et Jeremy Langmaed car évidemment je ne les ai pas interviewé. Je voulais également rendre accessible ces informations aux francophones.

  4. Musha

    C’est un extrait traduit mot pour mot de l’article de Vanessa Friedman pour le FT

  5. Moi qui trouvais « mr Porter » légèrement opaque, tu viens de réaliser un article dont certains sites devraient s’inspirer. C’est nettement plus clair maintenant. Bravo !

/* ------------ WAI Tag template ------------------------- */