Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Remonter

Haut

L’homme Saint Laurent est une femme

L’homme Saint Laurent est une femme
Maxime

Saint Laurent Paris a dévoilé aujourd’hui sa très attendue campagne Printemps-Eté 2013 homme, incarnée par une…femme.

Réalisée à Los Angeles et shootée par Hedi Slimane, la campagne met ainsi en scène Saskia de Brauw, mannequin certes androgyne (qualité notamment très appréciée par Givenchy), mais néanmoins incontestablement dotée de deux chromosomes X.

Un choix finalement pas si surprenant, en droite ligne avec le style d’Hedi Slimane qui impose décidément tambour battant chez Saint Laurent sa vision cintrée, monochrome et androgyne.

HAIR : MODEL'S OWN, NO MAKE UP


Masculine jusqu'à la cravate


DH ou YSL ?

Commentaires

  1. pas mal, j’aime beaucoup. Il fallait oser.

  2. pas mal, j’aime beaucoup. Il fallait oser.

  3. pas mal, j’aime beaucoup. Il fallait oser.

  4. pas mal, j’aime beaucoup. Il fallait oser.

  5. ndlr

    Ce qui est dommage avec le changement de direction artistique c’est le caractère monochrome de l’ensemble de la collection ET la montée des prix, soit dit en passant, non nécessairement justifiée…

  6. ndlr

    Ce qui est dommage avec le changement de direction artistique c’est le caractère monochrome de l’ensemble de la collection ET la montée des prix, soit dit en passant, non nécessairement justifiée…

  7. Matthieu LALANNE

    En ce qui concerne Pierre Bergé, je vous parlais davantage de l’héritage sentimental d’Yves Saint Laurent. Il me semble qu’à ce titre il est le seul à pouvoir légitimement s’offusquer de telle ou telle dérive ( qui n’en sont d’ailleurs pas ).
    Ensuite, la sortie de « Parisienne » n’était justement qu’un coup marketing basé sur les clichés parisiens orchestré par … Stefano Pilati ! Donc rien à voir ici avec Hedi Slimane et encore moins Monsieur Saint Laurent.
    Enfin, vous parlez de Nicolas Ghesquière ( dont j’admire aussi le travail par ailleurs ) mais il me semble aussi que le logo, comme l’architecture des boutiques, ou la sortie de sacs et de parfums n’a rien à voir avec Cristobal Balenciaga … Il est temps de se rendre compte que la Mode c’est de la création certes mais c’est aussi du commerce !

    Bienvenu dans le XXI e siècle Romain !

    • Je vous remercie, comment aurais-je fait sans vos lumières ? Si vous lisez certains de mes articles, vous vous rendrez compte que j’ai plus qu’intégré cette donnée « commerciale » de la mode qui est plus un business qu’un art, et Pierre Bergé aussi en tant qu’actionnaire, quoique vous en pensiez… Ensuite si vous allez sur le site de Balenciaga, vous pourrez y trouver les croquis datant de la moitié du 20ème siècle signé de cristobal lui même que ghesquière réinterprète VRAIMENT selon le monde d’aujourd’hui. Je ne suis pas du tout pour l’immobilisme (là encore on le voit dans mes articles),et je trouve particulièrement vil et inapproprié le fait de me faire passer pour un demeuré conservateur : Slimane n’est pas un génie révolutionnaire et mettre une femme en lieu et place d’un homme ne correspond pas à ma vision de la mode masculine, d’une part, et j’ai toujours loué les marques qui avaient de l’audace même lorsque le résultat n’était pas forcément à mon goût, d’autre part. Imposer une rupture aussi brutale n’est que le signe que Slimane veut marquer bêtement son territoire, pas qu’il est capable de moderniser le style YSL (cf saharienne en cuir !).

      Concernant « parisienne », relisez mon commentaire : bien évidemment que ça n’a rien à voir avec Slimane, puisqu’il n’attache aucune importances aux racines parisiennes de la marque ! Mais il est évident, si l’on parle de communication de marque et brand content, qu’on ne donne pas à un parfum le nom de parisienne si l’image de la marque n’est pas rattachée à ce symbole.

      Maintenant le ton employé me parait propre à la querelle ce qui m’agace profondément. je vous dirai simplement que vous avez votre avis et vos références, mais qu’il n’est pas nécessaire de faire preuve d’un tel mépris pour les exprimer.

    • Je vous remercie, comment aurais-je fait sans vos lumières ? Si vous lisez certains de mes articles, vous vous rendrez compte que j’ai plus qu’intégré cette donnée « commerciale » de la mode qui est plus un business qu’un art, et Pierre Bergé aussi en tant qu’actionnaire, quoique vous en pensiez… Ensuite si vous allez sur le site de Balenciaga, vous pourrez y trouver les croquis datant de la moitié du 20ème siècle signé de cristobal lui même que ghesquière réinterprète VRAIMENT selon le monde d’aujourd’hui. Je ne suis pas du tout pour l’immobilisme (là encore on le voit dans mes articles),et je trouve particulièrement vil et inapproprié le fait de me faire passer pour un demeuré conservateur : Slimane n’est pas un génie révolutionnaire et mettre une femme en lieu et place d’un homme ne correspond pas à ma vision de la mode masculine, d’une part, et j’ai toujours loué les marques qui avaient de l’audace même lorsque le résultat n’était pas forcément à mon goût, d’autre part. Imposer une rupture aussi brutale n’est que le signe que Slimane veut marquer bêtement son territoire, pas qu’il est capable de moderniser le style YSL (cf saharienne en cuir !).

      Concernant « parisienne », relisez mon commentaire : bien évidemment que ça n’a rien à voir avec Slimane, puisqu’il n’attache aucune importances aux racines parisiennes de la marque ! Mais il est évident, si l’on parle de communication de marque et brand content, qu’on ne donne pas à un parfum le nom de parisienne si l’image de la marque n’est pas rattachée à ce symbole.

      Maintenant le ton employé me parait propre à la querelle ce qui m’agace profondément. je vous dirai simplement que vous avez votre avis et vos références, mais qu’il n’est pas nécessaire de faire preuve d’un tel mépris pour les exprimer.

      • Matthieu LALANNE

        Dernier petit message car c’est vrai que ça me fatigue un peu moi aussi !

        Je pense que le mépris n’est pas de mon côté : je ne relèverai que les formules  » le Slimane »,  » pour ricains « ,  » abruti  » et  » lifting râté  » … Ca se veut drôle mais c’est là pour le coup méprisant !
        Je ne suis pas objectif : j’adOOOOre Hedi Slimane, ne vous déplaise. Et si ce n’est pas votre cas, ne vous acharnez pas non plus ! Il y a des sujets beaucoup plus importants que le changement de nom de YSL depuis LA ou la pseudo ambiguïté sexuelle d’une campagne de pub ( quel Tsunami ! ).
        Vous devriez réserver votre énergie à positiver et non à vous épendre en sarcasmes !

        C’est juste un conseil, n’y voyez aucun mépris de ma part .

        • vous n’êtes pas slimane. vous n’etes pas un ricain. vous n’avez pas fait de lifting raté (à priori). vous n’etes pas objectif au point d’incarner toutes ces figures évoquées. Car vous le dites élégament, vous adOOOOrez Slimane. Vous ne savez pas ce que je fais de ma vie, ni pour quelles causes je me bat, mais croyez bien que je sais concilier nobles causes et querelles futiles avec modeux. Enfin pour l’incompétence : vous êtes le premier à m’en faire écho. J’en prends bonne note et vous promet de m’améliorer ! Bonne soirée également. Bien Cordialement

        • vous n’êtes pas slimane. vous n’etes pas un ricain. vous n’avez pas fait de lifting raté (à priori). vous n’etes pas objectif au point d’incarner toutes ces figures évoquées. Car vous le dites élégament, vous adOOOOrez Slimane. Vous ne savez pas ce que je fais de ma vie, ni pour quelles causes je me bat, mais croyez bien que je sais concilier nobles causes et querelles futiles avec modeux. Enfin pour l’incompétence : vous êtes le premier à m’en faire écho. J’en prends bonne note et vous promet de m’améliorer ! Bonne soirée également. Bien Cordialement

      • Matthieu LALANNE

        Dernière chose : si une femme habillée en homme vous choque, c’est que vous avez une méconnaissance totale du sujet.
        L’oeuvre d’Yves Saint Laurent s’est en partie fondée sur le mélange des genres et les femmes du monde entier peuvent aujourd’hui le remercier de pouvoir enfiler chaque matin un pantalon !
        Ce n’est que de la mode mais, parfois, le génie va bien au delà …
        Sans parler de mademoiselle Chanel qui s’est, elle aussi en son temps, affranchie des codes et a cherché à bousculer les codes bourgeois de son époque !

        Attention, là je vais être méprisant : vous n’êtes sans doute vous même qu’un petit bourgeois prétentieux qui utilise des mots pompeux pour mieux cacher son incompétence.

        Bonne soirée !

  8. Matthieu LALANNE

    Pourquoi tant de Haine ?
    Je suis un fan inconditionnel de son travail chez Dior Homme ( qui a révolutionné le vestiaire masculin – et féminin au passage ) et j’attends avec impatience son premier défilé pour la ligne masculine YSL.
    J’observe par ailleurs que son premier défilé Saint Laurent n’a rien dénaturé de l’esprit de Monsieur Saint Laurent. Au contraire, c’est sans doute une vision plus contemporaine qui respectait tous les codes de la Maison.
    Yves Saint Laurent n’est plus hélas … mais ce n’est pas une raison pour figer son héritage dans le passé ! Quid des collections de John Galliano pour Dior ou de Nicolas Ghesquière pour Balenciaga ?
    Ils avaient su eux aussi apporter leur patte sans rien perdre de l’esprit du fondateur.
    Je n’accepterai en la matière de critiques que de Monsieur Pierre Bergé qui, soit dit en passant je pense, ne partage en rien votre avis.

    • Pierre Bergé ?? aaaah oui pardon, celui qui a récupéré les parts de YSL : très objectif comme personne, étonnant qu’il ne critique pas sa propre entreprise non ? Donc franchement l’avis de Pierre Bergé… Ensuite l’âme YSL c’était paris (c’est sans doute pour ça que la maison a sorti un parfum qui s’appelle « parisienne »). Enfin, Ghesquière n’a pas eu besoins de mettre une femme à la place d’un homme dans les campagnes, de changer le nom et le logo de la marque ni de se barrer à LA pour faire parler de lui. Il a modernisé les codes Balenciaga tout en conservant le design cérébral de son fondateur. Par contre c’est sûr que Galliano a parfois trop dénaturé l’élégance Christian Dior. Et franchement, faire une saharienne en cuir en disant « je veux réinterpréter l’esprit YSL », c’est juste une vaste plaisanterie.

    • Pierre Bergé ?? aaaah oui pardon, celui qui a récupéré les parts de YSL : très objectif comme personne, étonnant qu’il ne critique pas sa propre entreprise non ? Et je ne vois pas en quoi il serait plus légitime qu’un autre. Donc franchement l’avis de Pierre Bergé… Ensuite l’âme YSL c’était paris (c’est sans doute pour ça que la maison a sorti un parfum qui s’appelle « parisienne »). Enfin, Ghesquière n’a pas eu besoins de mettre une femme à la place d’un homme dans les campagnes, de changer le nom et le logo de la marque ni de se barrer à LA pour faire parler de lui. Il a modernisé les codes Balenciaga tout en conservant le design cérébral de son fondateur. Par contre c’est sûr que Galliano a parfois trop dénaturé l’élégance Christian Dior. Et franchement, faire une saharienne en cuir en disant « je veux réinterpréter l’esprit YSL », c’est juste une vaste plaisanterie.

  9. Matthieu LALANNE

    Pourquoi tant de Haine ?
    Je suis un fan inconditionnel de son travail chez Dior Homme ( qui a révolutionné le vestiaire masculin – et féminin au passage ) et j’attends avec impatience son premier défilé pour la ligne masculine YSL.
    J’observe par ailleurs que son premier défilé Saint Laurent n’a rien dénaturé de l’esprit de Monsieur Saint Laurent. Au contraire, c’est sans doute une vision plus contemporaine qui respectait tous les codes de la Maison.
    Yves Saint Laurent n’est plus hélas … mais ce n’est pas une raison pour figer son héritage dans le passé ! Quid des collections de John Galliano pour Dior ou de Nicolas Ghesquière pour Balenciaga ?
    Ils avaient su eux aussi apporter leur patte sans rien perdre de l’esprit du fondateur.
    Je n’accepterai en la matière de critiques que de Monsieur Pierre Bergé qui, soit dit en passant je pense, ne partage en rien votre avis.

  10. Adeline

    Il y a tellement mieux à faire avec un savoir-faire et une image telle que celle d’Yves St Laurent…

    • C’est justement le problème fondamental : visiblement le Slimane souhaite créer une rupture totale avec l’image de la marque en touchant directement l’ADN YSL, d’où le changement de nom et de logo. Imaginez : le site internet ne propose même pas de version française et dirige d’office vers la version US. c’est un détail, mais finalement si feu YSL devient une marque pour ricains, ça sera tout simplement un lifting raté comme ceux d’arielle dombasle.

  11. Adeline

    Il y a tellement mieux à faire avec un savoir-faire et une image telle que celle d’Yves St Laurent…

  12. Hedi Slimane est un abruti. Hedi Slimane fait mumuse avec une marque mythique dont il pense pouvoir délocaliser le cerveau à Los Angeles. Hedi Slimane pense qu’il peut changer et dénaturer un symbole à sa guise de jeune arriviste fadasse. PPR cède à tous les caprices de ce type, mais pose certaines limites à Ghesquière. Le fabuleux monde pourri de la mode.

    • ndlr

      Avis partagé, de surcroît, bonjour à l’uniformisation Dioresque du genre. Grosso modo, on a juste l’impression d’être à l’époque où Hedi ciselait la maison Dior.

      Ou comment atrophier une autre maison…

    • ndlr

      Avis partagé, de surcroît, bonjour à l’uniformisation Dioresque du genre. Grosso modo, on a juste l’impression d’être à l’époque où Hedi ciselait la maison Dior.

      Ou comment atrophier une autre maison…

    • ndlr

      Avis partagé, de surcroît, bonjour à l’uniformisation Dioresque du genre. Grosso modo, on a juste l’impression d’être à l’époque où Hedi ciselait la maison Dior.

      Ou comment atrophier une autre maison…

    • ndlr

      Avis partagé, de surcroît, bonjour à l’uniformisation Dioresque du genre. Grosso modo, on a juste l’impression d’être à l’époque où Hedi ciselait la maison Dior.

      Ou comment atrophier une autre maison…

    • ndlr

      Avis partagé, de surcroît, bonjour à l’uniformisation Dioresque du genre. Grosso modo, on a juste l’impression d’être à l’époque où Hedi ciselait la maison Dior.

      Ou comment atrophier une autre maison…

    • ndlr

      Avis partagé, de surcroît, bonjour à l’uniformisation Dioresque du genre. Grosso modo, on a juste l’impression d’être à l’époque où Hedi ciselait la maison Dior.

      Ou comment atrophier une autre maison…

/* ------------ WAI Tag template ------------------------- */