Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Remonter

Haut

Karl Lagerfeld et la publicité : le Kaiser en fait-il trop ?

Karl Lagerfeld et la publicité : le Kaiser en fait-il trop ?
Aurélien

Oncle Karl est partout ! Outre les trois nouvelles bouteilles qu’il a créées pour Coca-Cola Light, on le retrouve à la réalisation de la dernière publicité de Magnum, où il réussit une fois de plus à caser sa cagole préférée, Baptiste Giabiconi. Magnum pour qui il vient également d’inaugurer une suite d’hôtel entièrement réalisée en chocolat avec en bonus un moulage tout en cacao du beau Baptiste.
Ce à quoi il faut ajouter le commentaire du mariage princier sur France 2 et la révélation imminente de la collection capsule réalisée pour Macys.
Cette omniprésence du directeur artistique de Chanel fait couler beaucoup d’encre et on lui reproche de plus en plus faire tout et n’importe quoi.

Uun entretien publié sur le site du magazine W permet d’y voir un peu plus clair dans la démarche du personnage Lagerfeld. A la manière de l’artiste pop Andy Warhol, il transforme chaque interview en une véritable performance, nous amenant à concevoir sa vie et l’ensemble de ses occupations comme une oeuvre globale.

Karl Lagerfeld évoque ici sa nouvelle carrière dans la publicité, le remplacement de Galliano chez Dior et ses goûts en terme de mode masculine.

 

Morceaux choisis et traduits de l’interview du Maître :

 

Commençons par cette campagne que vous avez réalisé pour Magnum Ice Cream.

Je fais beaucoup de publicité parce que c’est ma nouvelle carrière. C’est un prolongement très stimulant pour mon esprit. J’ai toujours aimé la publicité. Si je n’avais pas été dans la mode, j’aurais fait de la publicité. J’aime tout ce qui s’y rapporte.
Il me semble que ça exprime particulièrement bien la culture d’une époque. Je viens tout juste de publier un livre sur l’histoire de la publicité allemande des années 1900-1920, parce que c’était la meilleure période. Ce n’est pas tellement connu, mais il y avait de très grands artistes. Quand elles refont surface, ces affiches s’arrachent à un prix d’or, il n’en reste presque plus. C’est un livre passionnant, je dois dire. En réalité c’est un coffret composé de 12 livres.

Et, pourquoi la crème glacée ?
N’oubliez pas que mon père était laitier. Il produisait du lait Carnation en Europe sous différents noms, c’est pourquoi j’aime dire qu’il était laitier. Et la crème glacée est faite avec du lait, n’est-ce-pas ?

Vous en mangez ?
J’adorerais si j’étais autorisé à manger du sucre, mais le docteur m’a dit que ce n’était pas bon pour moi et je n’y ai pas touché depuis 10 ans. J’ai également fait une pub pour Dom Pérignon et je ne bois pas d’alcool, mais je trouve que c’est une boisson très civilisée.

Avez-vous envie de sucre ?
Non, plus maintenant. Mais j’aime le chocolat. Je n’en mange pas mais j’aime l’odeur. Certaines personnes peuvent boire avec les yeux ; moi je peux manger avec mon nez. J’adorerais porter un parfum à base de chocolat.

Vous êtes un homme très occupé.
Je suis toujours occupé. Vous savez, plus j’en fait, plus j’ai d’idées – c’est ça qui est amusant. Le cerveau est un muscle, et je suis une sorte de body-builder.

(…)

Que pensez-vous de Dior ? Qui devrait reprendre la maison ?
Je ne suis pas consultant pour eux, mais il me semble que Riccardo Tisci serait bien, et Haider Ackermann chez Givenchy – non pas parce que ce sont mes amis, mais parce qu’ils sont bons.

Mais j’ai lu que vous vouliez que Haider vous succède chez Chanel ?
Pas spécialement. Je ne crois pas que ce soit son univers.

Et en ce qui concerne Balmain ?
Oubliez ça ! C’était un travail effectué par un styliste de magazine. Je ne connais même pas le nom de celui qui le faisait, alors ne me posez pas de questions à ce sujet.

Vous êtes designer, photographe, éditeur, réalisateur. Y-a t-il autre chose que vous aimeriez faire ?
Vous ne croyez pas que quatre jobs c’est suffisant ?

(…)

Nous verrons donc d’autres publicités réalisées par vous ?
Je vois des journaux qui disent que j’en fait peut être trop parce que je travaille avec de grosses entreprises (Coca-Cola, Sky TV, Magnum, Schwarzkopf). Je ne vais pas ralentir la cadence, ce n’est pas dans ma nature. Mais, je n’ai pas besoin de me demander ce qui arrivera ensuite. Je crois que c’est une chose assez saine. La tour d’ivoire finit par vous tuer.

Ajouterez vous l’écriture à la liste de vos occupations ?
Je ne suis pas écrivain, et je ne veux pas l’être car je n’ai rien à dire.

Vos mémoires ?
Je vis mes mémoires, je n’ai pas besoin de les écrire. Mais j’écris beaucoup de préfaces pour des livres.

Vous êtes connu pour avoir porté de Dior Homme et du Tom Ford. Quels créateurs de mode masculine aimez-vous maintenant ?
Tom Ford n’est pas aussi bon sur moi que sur des hommes plus jeunes. Et vous savez pourquoi ? Parce que je portais le même type de vêtements il y a trente ans – réalisés en Italie par Caraceni.
J’aime la façon dont sont faits les costumes Tom Ford. Ils sont chics, élégants. Mais ils sont mieux portés par mes amis plus jeunes que moi. Je porte du Dior Homme – mon vieux costume Hedi Slimane. Ceux qu’ils font aujourd’hui également, tant qu’ils ne deviennent pas trop lâches. Et un peu de Lanvin aussi.
J’adorais Margiela, mais ce n’est plus lui désormais et ça se voit. J’ai aussi acheté beaucoup de labels japonais comme Undercover et Number (N)ine, mais ce dernier n’existe plus. Mister Hollywood fait également des vêtements de bonne facture.
Vous savez, je déteste les vêtements faits sur mesure. C’est à moi de m’adapter aux vêtements, et non d’acheter des trucs orthopédiques pour pouvoir y mettre mon corps. Je n’ai jamais eu à retoucher le moindre bouton de mon costume Dior. 48 est la taille parfaite pour moi. Auparavant on devait faire des retouches car il n’y avait rien de vraiment bon. Mais quand j’allais chez Caraceni il y a trente ans, il y avait un essayeur pour le gilet, un pour la veste, un pour le pantalon – ça prenait des heures. Il fallait 3 mois pour avoir les vêtements. Non, non, non. J’aime avoir les choses tout de suite.

(…)

 

Vous pouvez retrouver l’intégralité de cette interview sur le site de W (en anglais).

Commentaires

  1. chacha

    ‘C’est à moi de m’adapter aux vêtements, et non d’acheter des trucs orthopédiques pour pouvoir y mettre mon corps’
    HAHAHAH
    Karl i love you

  2. damien

    « […]où il réussit une fois de plus à caser sa cagole préférée, Baptiste Giabiconi »
    XD

  3. julien

    OH MY GOD
    que de mauvais gout, coco Chanel doit se retourner dans sa tombe!!!
    et ce crétin de baptiste, c’est sur il doit bien se faire troncher pour mériter tant de pub!!
    sa cagole, moi je dirai son prostitué attitré! ou comment réussir en suçant! vulgaire vous avez dit vulgaire?
    karl remplit son compte en banque car il faut bien entretenir son nouveau jouet sexuel, un gode aurait couter moins cher! d’ailleurs a quand le gode Chanel?

  4. Dorian

    Baptiste Giabiconni*

  5. seb

    Que le kaiser en fasse un peu trop, ok, mais je trouve que c’est encore plus navrant que des créatifs d’agences de pub fassent appel à lui, pour s’acheter une fausse branchitude… Tout ça me laisse perplexe…

/* ------------ WAI Tag template ------------------------- */