Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Remonter

Haut

Guide : Le polo, ce pilier du vestiaire masculin.

Guide : Le polo, ce pilier du vestiaire masculin.
Romain Rousseau

Rarement mis sous le feu des projecteurs contrairement au Tshirt ou à la chemise, le polo est un intermédiaire pourtant très pratique, élégant et plutôt accessible même auprès des grandes Maisons. Dans ce guide, des réponses à des questions simples : comment le porter selon son style et sa morphologie, avec quoi l’associer et enfin quels critères permettent d’estimer sa qualité. Réponses en texte et en images !

L’histoire

La version « mainstream » attribue l’invention du polo à René Lacoste, qui s’était fait confectionner cette pièce comme alternative à la chemise imposée sur les courts. Il serait plus exact de dire que le tennisman l’a démocratisé en plébiscitant la maille de coton piqué. Car en réalité, l’ancêtre du polo existait déjà à la fin des années 1900, celui-ci ayant ayant été porté par le colonisateur britannique lors de ses matchs de polo en Inde. Le maharaja de Jodhpur (inventeur du pantalon d’équitation éponyme) le rapproche grandement de sa forme contemporaine en le retaillant plus droit et plus court que la chemise. Ce travail quasi collaboratif et inter générationnel a généré ce fameux haut alliant confort du T-Shirt et élégance du col chemise !

René Lacoste (contre Bill Tilden, dans les 20's) et une équipe joueurs de polo

René Lacoste (contre Bill Tilden, dans les 20’s) et une équipe joueurs de polo

Adapter le polo…

… aux styles

Avec les usages répétitifs qui ont pu en être faits sur les podiums, le polo est aujourd’hui une pièce hybride, portable aussi bien de façon décontractée qu’intégré dans un look plus habillé et formel. S’enrichissant de matières luxueuses comme la soie ou le cachemire, il est effectivement un classique au sein de nombreuses Maisons bien au delà de Lacoste et peut s’enorgueillir d’un statut certain, en écho à la réputation du sport dont il tire son nom.

De toutes les matières, avec ou sans imprimés, été comme hiver : le polo est bien présent sur les podiums. Gucci, Zegna, Dior, Valentino et Prada.

De toutes les matières, avec ou sans imprimés, été comme hiver : le polo est bien présent sur les podiums. Gucci, Zegna, Dior, Valentino et Prada.

En termes d’associations, rappelons tout d’abord qu’émanant du sportwear, il est par définition prioritairement voué à un look décontracté. Il peut ainsi être accordé de façon casual à un jean : délavé/clair ou brut/enduit, ce sera très simple selon vos envies. Classiquement, un beau jean brut fera parfaitement ressortir par contraste un vert gazon ou un rouge vif. A noter de surcroit, les innombrables couleurs dans lesquelles il est proposé conduisent vers ce qui a longtemps été un gros mot…le pantalon blanc. Fini l’idée selon laquelle le 5 poches blanc est ringard ou connoté beauf’, toutes les grandes griffes du Luxe en proposent systématiquement, de Gucci à Paul Smith en passant par Saint Laurent et Hermès. Donc il ne reste plus qu’à trouver la couleur qui sublimera votre tenue et votre teint, sachant par exemple qu’un ensemble blanc et bleu marine chaussé de derby ou tennis en toile est un classique raffiné. Cette alliance oscillant entre l’ambiance riviera et pro de l’eagle sur green est souvent présentée avec le polo rentré dans le pantalon ceinturé. Elegant, cela se révèle assez peu pratique, risque de générer de nombreux plis et suppose d’avoir un ventre parfaitement plat. Ainsi, un polo cintré pas trop long devra plutôt etre porté sur le pantalon pour éviter tous ces petits désagréments.



Elegant mais peu pratique, ce polo de golf rentré dans le pantalon. Plus confortable et tout aussi élégant, l'alliage polo marine et pantalon blanc roulotté au dessus de la cheville.

Elegant mais peu pratique, ce polo de golf rentré dans le pantalon reste très frais. Plus confortable dans cette tendance sportchic : le duo polo marine et pantalon blanc roulotté au dessus de la cheville.

Plus chic, le polo porté avec un blazer et un chino est tout à fait acceptable pour un évènement habillé… ou stylé. Vous pourrez alors jouer sur les matières ou les textures en adoptant par exemple la maille (laine, cachemire, soie, mélange…), vous assurant un raffinement (et un confort) tout à fait remarquables.

Veste col smoking, blazer casual ou veste de costume : c'est facile, même avec votre jean brut préféré !

Veste col smoking, blazer casual ou veste de costume :  easy, même avec votre jean préféré !

…et aux morphologies

Assez simplement, nous allons pouvoir rappeler quelques principes simples valables pour la plupart des vêtements que vous devrez essayer.

Mince. Les intéressés seront les premiers à reconnaitre qu’il n’est pas toujours évident de valoriser le polo lorsque l’on est gringalet. Mais il serait dommage de vous en priver pour autant  alors jouez la carte du jusquauboutiste. Choisissez une coupe près du corps mais pas trop : l’époque des hauts tubes/moulants est terminée, et à l’inverse il n’y aurait rien de pire qu’un vêtement flottant ! Boutonnez le col assez haut, cela restera largement acceptable et permettra surtout de souligner les épaules et la carrure en dépit d’une connotation hipster. Que les grands minces se rassurent : on trouve beaucoup de polos trop longs, ce qui compensera votre besoin de S malgré votre taille !

Un polo trop près du corps donne une silhouette trop fluette. Comme le montre ici Chabernaud Superstar, un peu plus d'amplitude étoffe la silhouette.

Un polo trop près du corps donne une silhouette trop fluette. Comme le montre ici Chabernaud Superstar, un peu plus d’amplitude étoffe la silhouette.

Corpulence normale. Ni gros, ni trop bodybuildé ni fil de fer : le polo est fait pour vous, en un quart de seconde, vous devriez trouver le modèle de vos rêves… Dans l’idéal, vous préférerez une coupe cintrée valorisant les épaules bien que l’allure casual de la coupe droite reste jouable. Pour ceux qui ont eu le courage de développer leurs pectoraux, une maille fine suggèrera la présence de pectoraux (si ça se voit carrément ce n’est pas beau). Veillez à ce que les bords cotes des manches serrent très légèrement les biceps…sans qu’il soit nécessairement volumineux.

Que la coupe soit slim ou droite, les corpulences normales sont les mieux loties pour le polo.

Que la coupe soit slim ou droite, les corpulences normales sont les mieux loties pour le polo.

 Costaud. Il n’est pas évident de porter ce type de vêtement lorsque l’on a trop d’embonpoint. Le polo étant élégant lorsqu’il est légèrement cintré, cela peut vite être désavantageux. Cela dit il n’est pas impossible de trouver polo à son torse, certaines marques comme Eden Park, ciblant les amateurs du XV de France, ayant le mérite d’adapter la coupe de leurs polos à des physiques massifs. Prévus pour des épaules larges, ils sont effectivement plus fittés sur le reste du buste sans être près du corps. Evidemment, hors de question de se sentir serré car ce sera moche, d’une part, et vous ne serez pas à l’aise. Le contraire (polo trop large) est tout aussi dommageable pour votre style.

On préfère une coupe légèrement fittée et on fuit la coupe droite trop large aux épaules tombantes.

Orientez vous vers une coupe légèrement fittée, fuyez la coupe droite trop large aux épaules tombantes.

Les critères de qualité

Estimer la qualité d’un polo se révèle plus compliqué qu’il n’y paraît. En effet, nous ne disposons que de peu d’informations sur les étiquettes, ce qui ne permet pas de connaître la compisition des colorants ou l’origine des matières. Si c’était le cas, on choisirait sans hésiter le coton égyptien (la meilleure qualité), doté des fibres les plus longues. Alors sur quoi se baser ?

L’aspect de la maille

Cela va sans doute être l’indice le plus révélateur de la qualité de la pièce. Le piqué est une technique selon laquelle la maille est chargée en quinconce, c’est à dire que certains fils sont plus tendus que d’autres, conférant son relief à la matière. Assurez-vous que le tissage est régulier et qu’il est bien serré : si, lorsque vous tirez un peu sur la maille celle si s’écarte trop laissant apparaître des trous, alors on peut penser qu’elle n’est pas bien réalisée. Attention : une maille très légère peut être serrée, cela n’a rien à voir.

A gauche, une maille avec un espacement important entre les piqûres, lorsqu'à droite le tissage est plus serré.

A gauche, une maille avec un espacement important entre les piqûres, lorsqu’à droite le tissage est plus serré.

A propos de la couleur, celle ci doit être intense et profonde. Il est difficile de juger à l’œil si la couleur est bien fixée, mais on peut considérer qu’un polo lavable à 40 ou 60° aura bénéficié d’une coloration et surtout d’une fixation correctes. En cas de doute, frotter un mouchoir humide sur la maille pourrait, si déteinte il y a, révéler une très mauvaise qualité de coloration… mais c’est très rare, la quantité de produit utilisée étant moindre que celle des jeans qui, eux, dégorgent facilement. Et vous avouerez qu’il est encore plus rare de se promener avec un linge imbibé pour aller faire son shopping ! 

Pour éviter que le polo rouge vif sur lequel vous avez craqué ne dégorge trop, faites le tremper pendant 2h dans une bassine d’eau froide à laquelle vous aurez ajouté un verre de vinaigre (blanc par exemple). Egouttez, laissez sécher puis plongez le dans une eau à 30° (température machine), celle ci devrait alors rester claire ! Si jamais la maille rend encore, répétez l’opération de l’eau vinaigrée.

Les coutures

Comme toujours, il est important d’inspecter la façon dont ont été assemblées les différentes pièces du vêtement, et donc de jauger les coutures. Là encore, la régularité est essentielle et reste l’élément le plus facile à apprécier.

Aléatoire et hétérogène à gauche, plus fin et régulier à droite !

Aléatoire et hétérogène à gauche, le surjet est beaucoup plus régulier à droite !

Sur des polos haut de gamme, les coutures à l’intérieur et aux manches se termineront de façon nette et sans effilochage. Elles doivent également faire une certaine épaisseur, de sorte que le tissu n’ait pas été assemblé à ras, ce qui supposerait qu’à la moindre tension, il pourrait s’arracher.

Le plus souvent, la jointure des manches est grossière à l'intérieur mais sur certains polos (très) haut de gamme, la couture est faite à plat !

Le plus souvent, la jointure des manches est grossière à l’intérieur mais sur certains polos (très) haut de gamme, la couture est faite à plat !

La patte de boutonnage

Il en existe de plusieurs sorte, la fabrication la plus courante étant celle selon laquelle les 2 parements (boutons et boutonnière avec les fentes) sont plaqués et se superposent. Il s’agit de privilégier les polos dont la patte n’est pas cousue à ras, et qui ne montrent pas de signes de faiblesses ou de fragilité aux coins inférieurs. Cela n’étant malheureusement pas toujours évident à constater à l’achat, soyez attentifs et n’hésitez pas à faire (faire) quelques points de renfort si la toile vous paraît menaçante. C’est un problème fréquent sur ce type de pièce même (parfois) chez de grandes marques.

La patte de botonnage est trop épaisse pour la maille du polo, donc les coins ont cédé.

La patte de botonnage est trop épaisse pour la maille du polo, donc les coins ont cédé… pourtant cette maison Britannique adepte du tartan revendique son savoir-faire !

En terme de design, un grand choix s’offre à vous, les encolures V étant plus originales mais un peu plus fragiles. Cela étant, on peut aisément dire que le choix de l’encolure reste une question de goût et d’esthétisme : ne vous restreignez pas !

Classique (pattes doublées superposées, en V apparent et en V rabattu invisible.

Classique (pattes doublées superposées), en V apparent et en V plaqué invisible.

Le col

Généralement en maille côtelée, le col donne tout son caractère au polo. Vous en trouverez de toute sorte, petits ou grands, épais ou fins, souples ou rigides. Evidemment tant que possible, on visera un juste milieu. Les cols trop fins froissent, ceux qui sont trop épais peuvent gondoler ou se déformer. Les plus souples peuvent rebiquer mais les plus rigides ne se mettent pas toujours très bien et prennent mal le plis. Les petits cols nécessitent systématiquement un coup de fer pour garder une forme régulière alors que les trop grands gêneront si l’on n’a pas un grand cou. Comment faire pour s’y retrouver ? Essayez ou bien examinez la photo s’il s’agit d’un site de vente en ligne : on s’aperçoit très rapidement du défaut d’un col lorsqu’on a le vêtement sur soi. Manipulez, relevez le col et rabattez-le : s’il se remet mal ou que vous devez sans cesse lui redonner sa courbe, pensez que cela risque de devenir vite agaçant et vilain. Avant de trancher, n’hésitez pas à essayer le polo boutonné puis légèrement ouvert, cela peut changer beaucoup de choses !

Un col trop petit et trop épais se déforme vite et n'est pas beau. Malgré une maille côtelée légère à droite, le col se met parfaitement et a un jolie courbe.

Un col trop petit et trop épais se déforme vite et n’est pas beau. Malgré une maille côtelée légère à droite, le col se met parfaitement et a un jolie courbe.

Les détails et finitions

Présomption de qualité il y a lorsque détails soignés vous trouverez.

Certaines parties du la pièce sont plus exposées à l’usure et peuvent être renforcées. Si le polo est fendu en bas, des empiècements garantissent que la fente ne se déchirera pas ou ne s’abîmera pas. Sinon, à vous de faire attention lors des ports…

A gauche, un trou s'est formé : notamment lorsque l'on s'assoit, le tissu au niveau de la jointure peut subir des tensions. A droite, le renfort posé et la couture de jointure protège parfaitement le tissu. L'un vient de chez Valentino, l'autre de chez Esprit...

A gauche, un trou s’est formé : notamment lorsque l’on s’assoit, le tissu au niveau de la jointure peut subir des tensions. A droite, le renfort posé et la couture de jointure protègent parfaitement le tissu. Valentino pour le premier et…Essential by Esprit pour le second !

Les boutons cousus en croix sont un gage de solidité. Cela étant, sur le polo, ils ne sont pas aussi sollicités et stratégiques que sur une chemise : ce type de couture est un plus mais n’est pas indispensable. Les boutons en eux même sont plus élégants lorsqu’ils sont nacrés, ou même en bois comme on peut le voir sur certains modèles haut de gamme.

boutons

A gauche, bouton plastic et cousu parallèle…pourtant chez Lanvin ! A droite, jolis boutons nacrés cousus en croix.

Enfin, de petits détails qui viennent embellir le produit, parfois même à peine perceptibles, symbolisant l’attention portée au produit comme des broderies sous le col ou des petits empiècements de matières nobles.

Vous aurez reconnu les F entrelacés de Fendi, brodés sur l'envers du col, invisibles sur l'endroit, suggérant très discrètement des rayures. Les boutons sont aussi minutieusement cousus en 5 points pour former le F.

Vous aurez reconnu les F entrelacés de Fendi, brodés sur l’envers du col, invisibles sur l’endroit, suggérant très discrètement des rayures. Les boutons sont aussi minutieusement cousus en 5 points pour former le F.

Voici donc pour ces quelques conseils qui devraient vous guider dans vos choix. Des tests de polos suivront bientôt, mettant en pratique ces conseils. Nous répondrons à toutes vos questions dans les commentaires, alors n’hésitez pas !

Commentaires

  1. Alex

    Bonjour,
    Article très intéressant, comme on en aimerait avoir plus.
    Pourriez-vous suggérer une liste de polos moyen gamme, haut de gamme et luxe ? En s’attachant à chaque fois de considérer le rapport qualité/prix et décrire un peu ce qui les caractérise et fait la différence ?
    Ca permettrait au néophyte d’avoir quelques références concrètes.
    Merci et bon courage, continuez à faire de tels articles.

    • Jude

      Bonjour,

      la proposition d’Alex me semble interssante concernnat les choix de polo a travers differentes marques et prix.

  2. Bonjour,
    article très intéressant!

    Pourriez-vous nous donner plus d’informations sur le polo violet, qui semble de grande qualité?

    • Romain

      Merci beaucoup pour votre retour.

      Il s’agit d’un polo Hermès en piqué de coton que vous trouverez ici : http://france.hermes.com/homme/pret-a-porter/polos-tee-shirts/polos/polo-boutonne-3343.html
      Il existe dans de très nombreuses couleurs. N’hésitez pas à revenir vers moi si vous souhaitez plus d’informations !

      • Jude

        Bonjour,

        que pensez-vous des polos Hermes ?
        en general je prends mes polos chez Dior mais je voulais changer ?
        est ce que ce sont les memes et n’y a t-il pas que la marque qui change ?

        Merci

  3. Le polo reste un incontournable du dressing masculin. La marque Bold Boys l’a également intégré à sa collection de vêtements et le propose en 2 coloris. N’hésitez pas à jeter un oeil sur leur site bold-boys.com

  4. J’ai tendance à ne pas trop porter de polos, je lui préfère la chemise pour le formel et le T-shirt pour le casual mais c’est vrai que cela reste une pièce intéressante pour adopter un style un peu preppy sans en faire trop !

/* ------------ WAI Tag template ------------------------- */