Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Remonter

Haut

Le costume-cravate en entreprise : Décryptage d’un dress code

Le costume-cravate en entreprise : Décryptage d’un dress code
Antoine

C’est la rentrée ! Youpi.

Nouvelle année, nouvelles résolutions.

Comment aller au boulot bien habillé, mais sans s’ennuyer? Les corporate dress codes des grandes entreprises, bien qu’utiles à la brebis perdue, ont parfois tendance à être un tantinet soporifiques… Dans une volonté d’avoir des employés modèles qui représentent la marque, ces guides coercitifs s’évertuent à vouloir faire de chacun un poème à la mortification vestimentaire. Quelle tristesse. Mais n’allez pas croire que Modissimo promulgue le négligé ! Certes non… Mais il faut néanmoins savoir faire la part des choses.

Oui, on peut contourner les sempiternelles chaussures noires en allant au bureau! Si vous faites partie d’un établissement qui exige une tenue correcte pendant les horaires de travail, sachez que le costume d’extrême-onction n’est pas forcément le must et la garantie d’un zéro faute. Et puis à la longue, quand on travaille 5 jours par semaine et 335 jours par an dans la même boite, la monotonie vestimentaire se fait oppressante.

Des règles immuables et pas forcément connues de tous sont à respecter, surtout pour le port du costume. Mais contrairement à ce que veulent faire croire les croque-morts  rédigeant les corporate dress codes, une allure élégante et professionnelle peut aussi être originale.

Rappel aux usagers : Les conseils divulgués ci-dessous sont ânonnés dans un référentiel sartorial. Cet article ne s’adresse pas aux employés Google qui jouent aux fléchettes dans leur bureau, avec pour seul accoutrement le radieux ensemble blue-jean 20 ans d’âge, tee-shirt blanc et baskets défraîchies. (Qui, en soi, est un uniforme comme un autre, mais bien moins intéressant à étudier).

Pour plus de limpidité dans les explications fastidieuses, un guide obtus et dogmatique semble, encore une fois, tout indiqué.

 

DO

 

Il se peut que vous vous heurtiez à une hiérarchie obsolète et décatie, réfractaire aux couleurs non-neurasthéniques. Et se cramponnant de ses griffes carnassières aux dress codes moribonds. Dans ce cas, l’auteur se disculpe de toute responsabilité contractuelle, et prévient le lecteur trop présomptueux par cette sentence : «Mieux vaut travailler en veston gris que de se faire virer en veston jaune».

 

Le costume

(Dior Homme, Stark & Sons, Hackett, The Kooples, Hugo Boss, De Fursac, Zara…)

Une des premières choses que l’on voit sur la tenue, c’est la veste. Conséquemment elle doit être bien taillée, éventuellement agrémentée d’une pochette sobre. La couture des manches arrive sur la jointure de l’épaule, et non quelques centimètres plus loin. Surtout si vous êtes de petite taille, faites-y attention, une veste trop ample risque de vous faire passer pour un stagiaire endimanché.

Évitez les coupes vraiment trop cintrées, contrairement aux fâcheuses tendances actuelles. On doit toujours pouvoir fermer le bouton central quand on est debout (et uniquement celui-ci d’ailleurs). Les manches doivent arriver à la naissance de la main.

La veste croisée revient à la mode, c’est vrai ! Sur un mannequin ectomorphe, ça a du panache en matière de caban, de veste de mi-saison. Mais pour ce qui est du costume, la veste croisée doit être réservée aux hommes corpulents.

 

Shooting GQ (Trouvez l'erreur...)

Le pantalon du costume doit être bien coupé (!), c’est-à-dire qu’il doit produire une légère cassure sur le devant de la chaussure, mais rester bien droit et ne pas « tirebouchonner ».

Préférez une coupe plus actuelle en le choisissant assez étroit. Quand on voit dans la rue certains vétérans en costume du dimanche avec le pantalon effet baggy vintage, on se dit que cette tendance était très bien dans les années 70, qu’elle y reste. De façon globale, une coupe de costume plus resserrée est préférable et étire la silhouette (surtout si vous êtes jeune et svelte). L’idéal, si votre compte en banque n’est pas à plaindre, c’est que vous tapiez dans un costume sur-mesure, c’est cher, mais vous pouvez être sûr qu’il correspondra parfaitement à votre silhouette.

Un costume digne de ce nom ne peut être égayé de grosses rayures colorées ; certes. Par contre, il n’y a pas d’inconvénients à arborer un ensemble dans des tonalités qui sortent du gris anthracite. Un costume beige, camel, vert sombre, ou même rouge bordeaux peut être faire très raffiné, à condition que le reste de la tenue soit irréprochablement assorti. Nous y venons.

Bonus

  • Sur les boutonnières des manches du blazer, on laisse déboutonnée la dernière accroche, c’est plus chic.

  • On peut opter pour un costume pourvu d’un seul bouton, c’est très élégant et ça évite les erreurs de boutonnage.

  • Dans un cadre de travail légèrement moins strict, osez les pièces dépareillées. Un beau blazer bleu marine avec un pantalon beige, par exemple. C’est peut être moins formel que le costume, mais tout aussi distingué. En revanche, à moins de travailler dans la mode, il vaut mieux s’y essayer avec des couleurs discrètes.

  • En parlant de formel, l’usage d’un gilet à porter AVEC un costume donne un côté très smart, que tout le monde remarquera. Pour le coup, il doit être obligatoirement de la même couleur et du même tissu que le costume. Certains puristes, voyants extralucides sur les bords, prétendent de surcroît que le gilet doit être réalisé par la même personne et avec le même matériel pour qu’il y ait la même « tension » dans le tissu…

 

La chemise

(Charvet, Zara, Givenchy, APC, Atelier 99, Hermès…)

C’est une pièce également très importante du vestiaire masculin. D’autant plus qu’en été, même dans la plus stricte banque luxembourgeoise, on « tombe la veste » pour s’abandonner dans les bras de chemise (oui c’est autorisé). Elle sera donc très voyante, et c’est pour ça qu’il faut faire attention à bien la choisir.

Concernant le tissu, en coton de préférence, il est épais en hiver et fin en été, ok. Une multitude de tissages différents s’offre à vous : oxford, fil-à-fil, chevron, twill, mais aussi un nombre incalculable de coloris, des couleurs pleines aux motifs divers et variés (soyez soft sur ce point là, rayures ou petits carreaux).

Avec un costume de boulot, le poignet de la chemise doit dépasser légèrement de la manche de la veste, d’un à trois centimètres. Et contrairement aux croyances populeuses, on peut s’essayer à n’importe quelle couleur de chemise, pour peu qu’elle soit accordée au reste de la tenue.

Ce vêtement doit être coupé selon votre morphologie, et pas trop près du corps, ce n’est pas un tee-shirt. Si vous êtes mince, choisissez-la étroitement taillée. Si vous avez de l’embonpoint, préférez la coupe droite. Soi-disant démodée, au point que certaines marques n’en fabriquent même plus, la taille droite est largement préférable pour cacher une éventuelle bedaine ventripotente. Rien n’est plus triste que de voir de pauvres boutonnières de chemises slim-fit tiraillées par les forces adipeuses d’un homme en surpoids.

 

Chemise pin collar, de couleur corail à rayures blanches - Massimo Paglia

 

 

Veillez à choisir une chemise dont le col soit proportionné à celui du costume, de façon à ce qu’il y ait un centimètre de col de chemise qui dépasse. Du coup, un costume The Kooples, étriqué, avec des revers très minces, ne doit pas être porté avec une chemise à gros col, et inversement.

La largeur du col doit dépendre de la taille habituelle de votre nœud de cravate.

Abstenez-vous du col très haut, à la Lagerfeld, c’est juste ridicule. Plus votre cou est long et fin, plus vous pouvez augmenter en hauteur de col, avec un maximum toléré de 7 centimètres. Ensuite, libre à vous de choisir une forme de col correspondant à votre intime conviction : club, mao, anglais, américain, italien, tchécoslovaque… Sachez tout de même qu’un col pointu sied plus à un visage rond et un col rond à un visage anguleux.

Bonus

  • Comptant parmi les rares bijoux masculins, le bouton de manchette est indéniablement un atour dont il faut se parer. Portés sur une chemise à poignets mousquetaires, ils sont élégants sans faire overdressed. Permettant une touche d’originalité . Il faut qu’il y ait un minimum d’harmonie avec la chemise…. Évitez juste ceux qui sont trop subversifs, parce que ça se voit vachement, un bouton de manchette… Et si vous arborez des femmes à poil miniatures aux poignets, ben vous passerez pour un gros beauf libidineux.

  • Les passementeries, quant à elles, sont faites en cordons de tissus, c’est plus sobre qu’un bouton de manchette, mais pas forcément moins habillé. Prenez-les dans une couleur coordonnée à celle de la chemise. Chemise verte = passementeries vert sombre ; ou osez carrément une couleur flashy mais dans ce cas on veillera à accorder sa cravate au même diapason.

  • Les chemises tab collar ou pin collar (cf. photo ci-dessus) sont pourvues d’une petite patte boutonnée ou d’une broche, qui relie les deux extrémités du col, à porter avec une cravate, of course. Cet astucieux procédé va permettre de donner une « assise » au nœud de cravate afin qu’il soit parfaitement équilibré.

  • Avec une chemise colorée, essayez-vous aux manchettes et cols blancs, pour un petit coté preppy très coquet.

 

La cravate

(Alain Figaret, Hugo Boss, Prada…)

Il faut adopter un modèle qui vous corresponde. Dans la cravate, tout est question d’anatomie. La largeur de la cravate dépendra de votre propre largeur. Si vous êtes fin, optez pour une petite cravate fine mais pas trop, en soie ou en tricot. Dispensez-vous de la cravate-bavoir-serviette (si vous êtes gros aussi d’ailleurs, mais dans une moindre mesure).

Un nœud correctement fait est indispensable. On a le choix entre le nœud simple, windsor, double windsor… Ils sont tous sympas, mais le deubeule fait un peu précieux. Plus le nœud est gros, et plus on doit être gros. Un petit nœud sur un gros monsieur disproportionne la silhouette.

Last but not least, la cravate est nouée de façon à ce qu’elle tombe au niveau de la ceinture, pas plus bas, pas plus haut.

 

On peut voir ici la classique cravate assortie à la chemise, mais l’ensemble est égayé par le petit pull bleu à col en V, qui fait office de néo-gilet.

La tendance colorée en vogue, pour les foufous qui osent en matière vestimentaire, c’est la chemise violine avec la cravate violet sombre. Oui mais maintenant on en voit à tous les coins de rue, et l’astuce se décline dans toutes les couleurs de l’arc-en-ciel. Réflexe pavlovien d’un cerveau anticonformiste : on veut changer. Rien de plus simple, il suffit d’accorder la cravate avec une chemise de couleur opposée : chemise bleue – cravate rose, chemise verte – cravate rouge… Dans ce cas-là, on veille à rester dans des nuances très pâles, sinon vous passerez pour Bozo le Clown et ne serez plus crédible face à vos collègues du cabinet d’audit.

Bonus

  • Même en été, avec un dress code costard-cravate très strict, on ne déboutonne jamais le dernier bouton de la chemise, ou alors on enlève carrément la cravate. Car c’est très moche, une cravate portée sur un col déboutonné.

  • L’épingle à cravate revient à la mode, et on en profite ! On la choisit simple et sobre comme dans A Single Man, pour éviter de faire trop maniéré. C’est élégant et permet d’accessoiriser agréablement.  Cet ustensile a un côté pratique aussi, quand on est en repas d’affaire face à un bol de soupe, ça évite de tremper allègrement la cravate dans le plat.

  • Par contre, évitez de faire la totale en combinant chemise pin collar+épingle à cravate+dimple clip… Sinon on va vous surnommer le robocop psychopathe et les gens s’enfuiront en hurlant à votre venue (au moins).

 

La ceinture

(Chambord, Raffaello Handmade, S.T. Dupont…)

On ne porte pas un costume sans ceinture. C’est une règle imprescriptible gravée dans la roche. Elle doit être portée au niveau de la taille, et pas au milieu des fesses.

La plupart du temps, on met une ceinture en cuir à boucle classique, mais on peut aussi porter une ceinture en tissu. En ce cas, elle est forcément vendue avec le costume, car le tissu doit être rigoureusement identique.

 

Ceinture Loding, patine façon bois, réalisée par Paulus Bolten

Il faut en principe accorder la couleur de sa ceinture à celle de ses chaussures. Oui, mais on peut aussi opter pour une paire de derbies bicolores, avec un costume c’est très chic et dans ce cas on se fendra d’une ceinture qui n’a rien à voir, à condition de rester dans des tons unis. Une ceinture d’un bel orange Hermès, ça peut très bien rendre avec une paire de bicolores vert crème et marron.

Il existe des tailles pour les ceintures, donc évitez de vous retrouver avec une ceinture devenue multi-brides du fait de sa longueur excessive pour votre tour de taille. La ceinture doit idéalement dépasser d’une dizaine de centimètres de la boucle, de façon à ce que l’on puisse la glisser dans le premier passant du pantalon.

Les chaussures

(Loding, Berluti, Fratelli Rossetti, Lobb, Crockett & Jones, Altan, Corthay, Weston, Brett & Sons…)

Une paire classique de richelieus, fleuries ou non, ou une paire d’Oxford, ou des one cut (les plus belles), c’est sûr, c’est la base. Oui, mais on peut aussi arborer des bottines Chelsea, des mocassins, des derbies… Il faut juste que ça reste toujours du cuir, semelle comprise, et que ça fasse urbain.

 

Souliers « Piercing » Berluti – patine en six tons de verts automnaux, réalisée par Paulus Bolten

Encore une fois, les chaussures noires, ça va avec tout, mais c’est pas drôle. Couleurs autorisées donc, pour peu que ça s’accorde au costume. Souliers beiges ou marrons avec un costume gris, rouges avec un bleu, verts avec un beige, bleu pétrole ou noirs avec un marron – vous vous y retrouvez dans les ellipses ? Choisissez-les dans un beau cuir lisse et souple, afin que les plis d’aisance ne soient pas trop marqués à l’usage. Pour des chaussures du quotidien, le montage goodyear est plus conseillé que le montage blake, car plus résistant.

Dans tous les cas, et surtout avec un costume, soyez sobres sur les fioritures. Autant la couleur peut être criarde, autant la forme et la peau se doivent d’être les plus simples possible.

Bonus

  • On aime ou on aime pas, mais arborer une paire de chaussures, patinée aux nuances du reste de la tenue, c’est le summum du chic. La photo ci-dessus est un très bel exemple de patine originale qui peut faire twister tout une tenue.

  • Choisissez des marques de chaussures qui soient avant tout des bottiers, la qualité et le confort seront ainsi au rendez-vous, et les premiers prix sont aux alentours de 150 euros, pour Brett & Sons et Loding.

 

Les chaussettes

(Gammarelli, FalkeMazarin, Zara, Burlington… Ok c’est un peu ridicule sur les bords d’énumérer des marques de chaussettes)

Les chaussettes courtes ou les socquettes blanches sont formellement  interdites. Avec un costume, il faut mettre des chaussettes qui arrivent à la moitié du mollet, de façon à ce qu’assis, la peau velue rappelant nos origines animales soit honteusement cachée de l’œil inquisiteur des collaborateurs.

Tissées en fils d’Ecosse, en soie ou en coton, libre à vous, tant qu’elles ont une belle apparence lisse et légèrement satinée. Les chaussettes à fines côtes présentent la particularité d’affiner la cheville et d’attirer le regard sur les chaussures. Autour d’un cognac millésimé, vos jambes croisées ostensiblement, le collègue de bureau calcéophile ne manquera pas de remarquer vos jolis souliers mis en valeur par la chaussette.

Il existe un raffinement de la chaussette messieurs.  Asservi par le joug de l’étroitesse vestimentaire masculine, le dandy éploré trouve toujours, jusque dans les plus saugrenus vêtements, le moyen de déployer des trésors de sophistication insoupçonnés. Ainsi en va-t-il de la chaussette Gammarelli. Cette honorable maison romaine réalise, depuis 1790, les plus belles chaussettes dans des tailles unitaires, du 36 au 48. Elle à l’apanage du chaussettage de la prélature catholique dans des pourpres cardinalices, violets d’évêques et autres noirs monacaux. L’intelligentsia française en a fait son dada. Et c’est disponible sur le site Mes Chaussettes Rouges, pour des prix étonnamment bas.

 

Chaussettes Mazarin en fils d’Ecosse

Demeure la grande question existentielle, étant probablement à l’origine d’au moins une des deux guerres mondiales… La chaussette s’accorde-t-elle au pantalon ou aux chaussures?!

Ben en fait, les deux sont possibles. Avec un costume sombre et une paire de chaussures rouges par exemple, les chaussettes devront être dans une tonalité rouge. À l’inverse, quand vous portez un costume clair, et donc des chaussures sombres, il vaut mieux accorder les chaussettes au costume, en plus il paraît que ça allonge la jambe.

Mais il y a ce vent de dandysme qui souffle sur notre vieille Europe, et aujourd’hui, on peut, sans que l’amateur averti ne pousse de hauts cris, porter des chaussettes criardes, qui soient complètement décorrélées du reste de la tenue. À condition que leur couleur reste unie.

Dernier détail, nul besoin de claquer 50 balles par paire. On trouve des chaussettes très correctes à 10 euros. (Et même des chaussettes en fils d’écosse à 5 euros les deux paires chez Tati, si c’est pas génial ça !).

Le caleçon

… Non on plaisante. Vous pouvez porter un string résille Chantal Thomass aussi bien qu’un slip kangourou, tout le monde s’en fout. Le courroux divin modissimesque ne se déchaînera en aucun cas.

 

DON’T

 

Ces incongruités qui nous dépassent, qui ne relèvent pas d’une absence d’information, mais plutôt d’un aveuglement stylistique total.
Nous signalons néanmoins à notre aimable clientèle que ces vaines vitupérations ne sont que le fruit d’un esprit par trop étroitement enfermé dans le carcan du bon goût.
(Encore une fois, ça fait vraiment mal aux yeux, donc pas de photos)

  • Les chemises avec des cols pelle-à-tarte : Elles sont interdites. Ça ne se fait plus depuis que les derniers parrains de la mafia de Little Italy sont morts. Allumons un cierge pour que la tendance ne ressuscite pas…

  • Les pantalons feu-de-plancher : Intéressant non-phénomène tendance qui se disperse aux quatre vents de la planète fashion. C’est effectivement intéressant car ce way-of-pants, au-delà du caractère ridicule de la chose, est inexplicablement laid, déstructure toute la silhouette, et fait même paraître mal fichus les plus beaux mannequins. Interdit donc, a fortiori avec un costume. (Attention, le pantalon feu-de-plancher est différent du chino roulotté au niveau de la cheville et porté avec des mocassins, qui est très acceptable sur une allure décontractée).

  • Les cas épineux du tricot de peau : Le marcel est interdit. Ça on le sait, mais qu’en est-t-il du petit tee-shirt blanc sous la chemise ? Eh bien, il vaut mieux éviter. Une chemise portée à même la peau c’est beaucoup plus beau. Si vous vous y risquez, prenez garde à ce qu’on ne le voie jamais.

  • Les chaussures OVNI : Selon les doctes dires d’un très sérieux dress code d’entreprise « Les modèles non lacés ainsi que les chaussures présentant des décorations ou des boucles grossières doivent être évités. De même, les bottes western et bottines d’équitation ne sont pas autorisées au bureau. »

    Certes.

    On rappelle aussi que les modèles de proxénète russe, soi-disant « classes » en cuir vernis et bouts pointus, plus susceptibles d’être entraperçus au travail – pour une raison inconnue d’ailleurs – sont passibles de poursuites judiciaires.

  • Style professeur Tournesol : Dispensez-vous de faire l’effet serviette de restaurant avec un mouchoir grand-guignolesque plantureusement planté dans une ridicule pochette de veste. De même, le nœud papillon, c’est vraiment sympa dans les soirées fashion, ou pour aller cueillir les champignons dans le parc à daims du domaine familial, mais au quotidien dans votre open space… Bah non, ça passe pas.

  • Les chemises de Ricardo : Elles se distinguent – ou plutôt écorchent la rétine – à leurs habiles doubles boutonneries, doublures bicolores et autres boutons carrés… Apothéose du mauvais goût, la chemise Boavista s’assorti très bien aux chaussures de proxénète. Quand elle est en satin, c’est encore mieux.

  • La chemisette à manches courtes : Si le thermomètre s’affole dans les mois estivaux, dérobez-vous face à cette doucereuse tentation. La chemisette est interdite au travail, c’est connu (et hors du travail, portez plutôt un joli polo).

  • Les chaussettes Homer Simpson : Quand on discute avec un monsieur en costume, et qu’on voit au moment où il s’assied ces victorieuses chaussettes enfantines, l’idée d’un volatile connu dans nos régions apparaît à l’esprit. Le pauvre bougre aura beau se défendre corps et âme en proclamant de funestes  « Mais c’est sympa ! » et autres « Ça change des chaussettes de tout le monde !», son estime vestimentaire est définitivement perdue.

    Cette prescription vaut aussi pour les cravates du même acabit.

  • Les semelles en gomme renforcée : Mephisto. Cet emblème du troisième âge porte bien son nom. C’est le mal. Insidieusement, avec des modèles « business » ce genre de marque essaie de s’approprier une clientèle de cadres « pour un confort optimal du pied et une marche tout en douceur ».

    Mais au fond, on sait bien que semelles de gomme et chaussures de costume n’ont jamais rimé ensemble. À essayer pour un footing classe.

  • Les costumes brillants : Probablement importées d’Italie, les matières moirées et miroitantes étaient l’affirmation d’un tissu exceptionnel au XVIIIème siècle, utilisées pour composer les plus beaux habits de gala des aristocrates de la cour royale. Aujourd’hui, un costume clinquant, c’est synonyme de mauvais goût et de matières issues de la pétrochimie.

  • La cravate clipsée : De grâce, la difficulté de bien nouer une cravate n’a rien à voir avec celle de comprendre la théorie des cordes quantiques. Avec un tant soit peu de bonne volonté, c’est à dire cinq bonnes minutes, on comprend l’habile procédé de nœud coulant. Aujourd’hui, la cravate est un signe d’appartenance aux CSP+. Nier cet art du nouage revient à nier votre statut  et votre valeur intellectuelle.

  • Les boucles de ceinture en initiales : Dernier conseil, puis après on arrête sinon on s’éloigne du sujet. Les boucles de ceinture avec d’énormes lettres « H » ou « D&G » sont le signe visible d’un manque de reconnaissance sociale. Vous risquez d’être pris soit pour un parvenu mal enrichi, soit pour un arriviste pauvre. Esquivez ce piège facile.

 

Ce guide sanguinaire et despotique pour une vie professionnelle réussie sur le plan vestimentaire n’est en aucun cas un petit livre rouge. Modissimo s’efforce juste de faire éviter à l’ignorant confronté aux écueils du costume-cravate, une collision douloureuse avec le dress code en entreprise.

Commentaires

  1. « Style Professeur Tournesol », j’ai bien rit! Moi, j’ai beaucoup à apprendre, je suis loin d’être élégant, mais cet article m’a aidé à m’orienter un peu. Merci de l’article!

    Thierry | http://www.planchersmarineau.com/fr/

  2. Serge

    Fuck le dress code ! j’en ai rien à cirer, et je préfère crever la dalle que de ne serais-ce approcher ce Diktat du soi-disant « bon goût »…Quitte à éviter certains emplois pour ce faire.

  3. Silvain

    Merci pour tout ces conseils oohh combien édifiant dans le domaine!!!

  4. Silvain

    Merci pour tout ces conseils oohh combien édifiant dans le domaine!!!

  5. ipomée

    Et quand on travaille en entreprise outre-mer (Réunion) en entreprise? En général on ne porte plus de cravate, ni de veste d’ailleurs en journée(28 à 35°), mais c’est quoi le mieux: chemise ML retroussées ou chemisette blanche ou couleurs?

    • Pilip

      ML restroussées sans hésitation.

  6. ipomée

    Et quand on travaille en entreprise outre-mer (Réunion) en entreprise? En général on ne porte plus de cravate, ni de veste d’ailleurs en journée(28 à 35°), mais c’est quoi le mieux: chemise ML retroussées ou chemisette blanche ou couleurs?

  7. ipomée

    Et quand on travaille en entreprise outre-mer (Réunion) en entreprise? En général on ne porte plus de cravate, ni de veste d’ailleurs en journée(28 à 35°), mais c’est quoi le mieux: chemise ML retroussées ou chemisette blanche ou couleurs?

  8. Sporus

    Hello !

    Merci pour cet article vraiment bien écrit.

    Une question pour tous svp : Et le costume avec une paire de baskets ? (une belle paire blanche)

    Je l’ai déjà vu et ça apporte un style pas mal du tout….

  9. Sporus

    Hello !

    Merci pour cet article vraiment bien écrit.

    Une question pour tous svp : Et le costume avec une paire de baskets ? (une belle paire blanche)

    Je l’ai déjà vu et ça apporte un style pas mal du tout….

  10. Sporus

    Hello !

    Merci pour cet article vraiment bien écrit.

    Une question pour tous svp : Et le costume avec une paire de baskets ? (une belle paire blanche)

    Je l’ai déjà vu et ça apporte un style pas mal du tout….

  11. Sporus

    Hello !

    Merci pour cet article vraiment bien écrit.

    Une question pour tous svp : Et le costume avec une paire de baskets ? (une belle paire blanche)

    Je l’ai déjà vu et ça apporte un style pas mal du tout….

  12. Sporus

    Hello !

    Merci pour cet article vraiment bien écrit.

    Une question pour tous svp : Et le costume avec une paire de baskets ? (une belle paire blanche)

    Je l’ai déjà vu et ça apporte un style pas mal du tout….

  13. h

    Je ne suis pas d’accord avec le fait qu’on ne puisse pas porter un costume sans ceinture. Regardez les films des années 50-60 surtout avec Sean Connery ou Cary Grant. Ils ne portent paas de ceinture. leur pantalon de costume arrive haut au niveau de la taille (ce qui est beaucoup plus beau qu’un pantalon tombant sur les hanches); il est bien coupé, sans passants et avec le bouton de fermeture caché. On peut mettre à la place des slides ajusteurs ou des bretelles ou rien.

  14. Ramius

    Il est ridicule de dire qu’un costume doit être impérativement porté avec une ceinture. Au contraire, celle ci est presque à bannir du costume, de même que ses passants. Un beau pantalon de costume dispose de side adjusters et si l’on porte un gilet dans le cadre d’un trois pièces, les bretelles sont alors de rigueur.

    Soyons honnête, la ceinture est simplement sensée avoir un effet esthétique, afin de rappeler vos chaussures et vote montre.

  15. Ramius

    Il est ridicule de dire qu’un costume doit être impérativement porté avec une ceinture. Au contraire, celle ci est presque à bannir du costume, de même que ses passants. Un beau pantalon de costume dispose de side adjusters et si l’on porte un gilet dans le cadre d’un trois pièces, les bretelles sont alors de rigueur.

    Soyons honnête, la ceinture est simplement sensée avoir un effet esthétique, afin de rappeler vos chaussures et vote montre.

  16. dndy

    Pour compléter cet article, regardez le dress code UBS

  17. Popup

    J’ai passé un moment agréable à lire l’article mais je ne suis pas d’accord sur 2 points :
    – à mon avis les patines sont à éviter à tout prix au boulot (je pense qu’il faut d’ailleurs davantage distinguer le dress code professionnel du chic « civil »)
    – les ceintures sont aussi à éviter si possible ainsi que les semelles de cuir… les + belles paires de richelieus se font maintenant avec des semelles soft (celà vous évitera les « clop clop clop » peu gracieux quand vous quitterez la moquette).
    Bref coté cuir : réduire au maximum et privilégier la discrétion (encore une fois… au boulot)

  18. Louis

    sur la photo GQ, l’erreur de style, c’est l’absence de ceinture. En réalité, on peut ne pas porter de ceinture en costume mais seulement si le pantalon n’a pas de passants! 

    L’idéal pour chaque costume est d’avoir 2 pantalons (l’un avec passants et l’autre sans pour varier les plaisirs!).

    Ceci est possible au Faubourg Saint Sulpice à Paris : http://www.fauboourgsaintsulpice.com

  19. babou

    Super article, tres bien ecrit… Il manque juste un petit detail… Les chemises surmesure INDISPENSABLES aussi! Et pour des tres bonnes qualites… Www.bucagi.fr 

  20. Kathleencastro

    Super article, tres bien ecrit… Il manque juste un petit detail… Les chemises surmesure INDISPENSABLES aussi! Et pour des tres bonnes qualites… Www.bucagi.fr 

  21. Rien que pour les garçons

  22. Gabriel

    C’est toujours un plaisir de lire vos articles. Jamais ils ne manquent de finesse ou de justesse. Vivement le prochain !
    Quant aux critiques, elles prêtent à sourire. Rien de plus

  23. Sebag Ludovic

    Je trouve que cet article résume bien les choses sue l’art de s’habiller pour aller au bureau.
    Mais une des erreurs que je croise fréquemment a été oulié: ne portez pas de costume noir avec des chaussures marron, c’est horrible !
    Et pour les puristes, avec un costume: on ne porte que des richelieux, pas de derby ou de boots et encore moins des mocassins !
    Concernant le port de la ceinture, normalement, on doit porter une ceinture, mais ne pas en porter allonge la silhouette ! C’est pourquoi le GQ américain (et le GQ français maintenant) a toujours fait la promotion du non port de la ceinture. Personnellement, j’aime !

  24. Monsieur Lanza

    « Aujourd’hui, la cravate est un signe d’appartenance aux CSP+. »
    J’en parlerai à Steve Jobs…

  25. Tna6t

    La ceinture loding est une belle pièce, ou la trouver ?

    • Je crois que c’est un vieux modèle qui n’est plus produit. Mais vous pouvez trouver ce genre de ceinture assez classique dans un grand nombre de boutiques, Finsbury par exemple. Selon moi, ce qui fait la spécificité de cette ceinture, c’est plutôt la patine réalisée par Paulus Bolten : http://www.glacagechaussures.com/patine.html

    • Je crois que c’est un vieux modèle qui n’est plus produit. Mais vous pouvez trouver ce genre de ceinture assez classique dans un grand nombre de boutiques, Finsbury par exemple. Selon moi, ce qui fait la spécificité de cette ceinture, c’est plutôt la patine réalisée par Paulus Bolten : http://www.glacagechaussures.com/patine.html

  26. Manu B

    Quelques rectification par rapport à l’article:
    – Un homme vraiment élégant ne soutient pas son pantalon de costume avec une ceinture mais avec des bretelles.
    – Le costume bleu (marine) se porte exclusivement avec des chaussures noires, n’en déplaise à certains!!! Les chaussures marrons ou même rouges, comme suggéré dans l’articles, sont une erreur de goût mineure mais ça fait quand même « bourgeois parvenu qui a lu un peu trop vite son manuel du savoir-vivre ».
    – Jamais de costume marron! Ca fait inévitablement paysan endimanché, même quand c’est bien coupé. « A gentleman never wears brown ».

    • Antoine

      Ces règles quelque peu étroites auraient été très valables il y a un siècle. J’ose dire qu’on peut aujourd’hui s’en affranchir.

    • manu sao

      Non môssieu, pas de chaussures noires avec un costume bleu… Dans la finance peut être mais c’est tout sauf élégant ! Un marron foncé avec une ceinture assortie, c’est très « classe »…

  27. Babou

    La critique est facile, l’art est difficile…
    Je veux ici défendre Antoine, car sa préoccupation première n’est pas de « descendre » certaines marques ni certains styles (à part le dress code à la c.. d’UBS mais ça tu peux y aller je te rejoins!), juste de nous donner sa conception personnelle du gars stylé au bureau et du dandysme.
    Après si son humour ou son style d’écriture ne plaisent pas à tt le monde, tant mieux! Rien de pire que les gens conformistes: la mode (l’art plus généralement) c’est tt sauf conformiste justement…
    Et oui les gars, pour être stylé il faut prendre des risques et affirmer sa personnalité. Rien ne vous empêche de porter des chaussures noires tous les jours si ça vous plait, mais ne critiquez pas les gens qui font autrement!

  28. Novah

    Article assez intéressant malgré sa un choix de « marques » assez critiquable (comme dit précédemment).

    Mon seul regret est cette affirmation dépassée qui rappellerait presque certains dogmes sur la pochette (Jamais après 17 heures, sinon le Grand Crique vous croque) sur les ceintures;  « On ne porte pas un costume sans ceinture. C’est une règle imprescriptible gravée dans la roche. »

    Non seulement ce serait oublier les bretelles, obligatoires avec un trois-pièces, puisque la ceinture provoquerait un renflement disgracieux au niveaux de la taille, qui supposent donc un pantalon adapté (avec des boutons) ne pouvant souffrir une ceinture, mais en plus, de nombreux tailleurs anglais (eux et d’autres) n’ont pas hésité à souligner que ladite ceinture cassait la silhouette de la personne qui la porte…

    Alors, non monsieur, on a pas besoin de porter de ceinture avec un costume. Mais chacun est bien libre de ses actions.

  29. Novah

    Article assez intéressant malgré sa un choix de « marques » assez critiquable (comme dit précédemment).

    Mon seul regret est cette affirmation dépassée qui rappellerait presque certains dogmes sur la pochette (Jamais après 17 heures, sinon le Grand Crique vous croque) sur les ceintures;  « On ne porte pas un costume sans ceinture. C’est une règle imprescriptible gravée dans la roche. »

    Non seulement ce serait oublier les bretelles, obligatoires avec un trois-pièces, puisque la ceinture provoquerait un renflement disgracieux au niveaux de la taille, qui supposent donc un pantalon adapté (avec des boutons) ne pouvant souffrir une ceinture, mais en plus, de nombreux tailleurs anglais (eux et d’autres) n’ont pas hésité à souligner que ladite ceinture cassait la silhouette de la personne qui la porte…

    Alors, non monsieur, on a pas besoin de porter de ceinture avec un costume. Mais chacun est bien libre de ses actions.

    • Je comprends votre avis quant au panel de marques proposées, qui est plus rajouté  »vite fait » pour illustrer… Car l’essence de l’article est ailleurs.
      Vous marquez un point en soulevant la question des bretelles, en effet, j’ai hésité à en parler.
      J’avais entendu l’avis de certains dandys qui affirmaient qu’un costume ne tenait correctement qu’avec des bretelles… N’ayant jamais expérimenté cet accessoire, et jugeant (peut être à tort) son usage quelque peu marginal, j’ai decidé de ne pas le mentionner.
      Mais maintenant je regrette ! :) Et merci pour ce petit  »bonus » sur les bretelles donc!

  30. Novah

    Article assez intéressant malgré sa un choix de « marques » assez critiquable (comme dit précédemment).

    Mon seul regret est cette affirmation dépassée qui rappellerait presque certains dogmes sur la pochette (Jamais après 17 heures, sinon le Grand Crique vous croque) sur les ceintures;  « On ne porte pas un costume sans ceinture. C’est une règle imprescriptible gravée dans la roche. »

    Non seulement ce serait oublier les bretelles, obligatoires avec un trois-pièces, puisque la ceinture provoquerait un renflement disgracieux au niveaux de la taille, qui supposent donc un pantalon adapté (avec des boutons) ne pouvant souffrir une ceinture, mais en plus, de nombreux tailleurs anglais (eux et d’autres) n’ont pas hésité à souligner que ladite ceinture cassait la silhouette de la personne qui la porte…

    Alors, non monsieur, on a pas besoin de porter de ceinture avec un costume. Mais chacun est bien libre de ses actions.

  31. Novah

    Article assez intéressant malgré sa un choix de « marques » assez critiquable (comme dit précédemment).

    Mon seul regret est cette affirmation dépassée qui rappellerait presque certains dogmes sur la pochette (Jamais après 17 heures, sinon le Grand Crique vous croque) sur les ceintures;  « On ne porte pas un costume sans ceinture. C’est une règle imprescriptible gravée dans la roche. »

    Non seulement ce serait oublier les bretelles, obligatoires avec un trois-pièces, puisque la ceinture provoquerait un renflement disgracieux au niveaux de la taille, qui supposent donc un pantalon adapté (avec des boutons) ne pouvant souffrir une ceinture, mais en plus, de nombreux tailleurs anglais (eux et d’autres) n’ont pas hésité à souligner que ladite ceinture cassait la silhouette de la personne qui la porte…

    Alors, non monsieur, on a pas besoin de porter de ceinture avec un costume. Mais chacun est bien libre de ses actions.

  32. ilann

    bon article, agréable a lire, beaucoup d’infos utiles, merci. 
    On voit dans les commentaires qu’il y a beaucoup de gens dans ce pays dont la spécialité (l’unique talent ?) est la critique gratuite, bete et méchante. On critique pour critiquer, ca défoule quand on est frustré, aigri, ca fait du bien de descendre quelqu’un qui fait un effort pour éduquer les autres, partager ces connaissances… Ne surtout pas etre constructif, positif, ne pas faire avancer les connaissances communes, mais plutot critiquer sans savoir, sans comprendre, taper sur celui qui sort du rang, sur celui qui essaie quelque chose, aqui fait un effort, au lieu d’etre résigné des la naissance, comme le petit frustré bien de chez nous. Ca dégouterait presque d’agir ! 

  33. ilann

    bon article, agréable a lire, beaucoup d’infos utiles, merci. 
    On voit dans les commentaires qu’il y a beaucoup de gens dans ce pays dont la spécialité (l’unique talent ?) est la critique gratuite, bete et méchante. On critique pour critiquer, ca défoule quand on est frustré, aigri, ca fait du bien de descendre quelqu’un qui fait un effort pour éduquer les autres, partager ces connaissances… Ne surtout pas etre constructif, positif, ne pas faire avancer les connaissances communes, mais plutot critiquer sans savoir, sans comprendre, taper sur celui qui sort du rang, sur celui qui essaie quelque chose, aqui fait un effort, au lieu d’etre résigné des la naissance, comme le petit frustré bien de chez nous. Ca dégouterait presque d’agir ! 

  34. ilann

    bon article, agréable a lire, beaucoup d’infos utiles, merci. 
    On voit dans les commentaires qu’il y a beaucoup de gens dans ce pays dont la spécialité (l’unique talent ?) est la critique gratuite, bete et méchante. On critique pour critiquer, ca défoule quand on est frustré, aigri, ca fait du bien de descendre quelqu’un qui fait un effort pour éduquer les autres, partager ces connaissances… Ne surtout pas etre constructif, positif, ne pas faire avancer les connaissances communes, mais plutot critiquer sans savoir, sans comprendre, taper sur celui qui sort du rang, sur celui qui essaie quelque chose, aqui fait un effort, au lieu d’etre résigné des la naissance, comme le petit frustré bien de chez nous. Ca dégouterait presque d’agir ! 

  35. ilann

    bon article, agréable a lire, beaucoup d’infos utiles, merci. 
    On voit dans les commentaires qu’il y a beaucoup de gens dans ce pays dont la spécialité (l’unique talent ?) est la critique gratuite, bete et méchante. On critique pour critiquer, ca défoule quand on est frustré, aigri, ca fait du bien de descendre quelqu’un qui fait un effort pour éduquer les autres, partager ces connaissances… Ne surtout pas etre constructif, positif, ne pas faire avancer les connaissances communes, mais plutot critiquer sans savoir, sans comprendre, taper sur celui qui sort du rang, sur celui qui essaie quelque chose, aqui fait un effort, au lieu d’etre résigné des la naissance, comme le petit frustré bien de chez nous. Ca dégouterait presque d’agir ! 

  36. ilann

    bon article, agréable a lire, beaucoup d’infos utiles, merci. 
    On voit dans les commentaires qu’il y a beaucoup de gens dans ce pays dont la spécialité (l’unique talent ?) est la critique gratuite, bete et méchante. On critique pour critiquer, ca défoule quand on est frustré, aigri, ca fait du bien de descendre quelqu’un qui fait un effort pour éduquer les autres, partager ces connaissances… Ne surtout pas etre constructif, positif, ne pas faire avancer les connaissances communes, mais plutot critiquer sans savoir, sans comprendre, taper sur celui qui sort du rang, sur celui qui essaie quelque chose, aqui fait un effort, au lieu d’etre résigné des la naissance, comme le petit frustré bien de chez nous. Ca dégouterait presque d’agir ! 

  37. ilann

    bon article, agréable a lire, beaucoup d’infos utiles, merci. 
    On voit dans les commentaires qu’il y a beaucoup de gens dans ce pays dont la spécialité (l’unique talent ?) est la critique gratuite, bete et méchante. On critique pour critiquer, ca défoule quand on est frustré, aigri, ca fait du bien de descendre quelqu’un qui fait un effort pour éduquer les autres, partager ces connaissances… Ne surtout pas etre constructif, positif, ne pas faire avancer les connaissances communes, mais plutot critiquer sans savoir, sans comprendre, taper sur celui qui sort du rang, sur celui qui essaie quelque chose, aqui fait un effort, au lieu d’etre résigné des la naissance, comme le petit frustré bien de chez nous. Ca dégouterait presque d’agir ! 

  38. ilann

    bon article, agréable a lire, beaucoup d’infos utiles, merci. 
    On voit dans les commentaires qu’il y a beaucoup de gens dans ce pays dont la spécialité (l’unique talent ?) est la critique gratuite, bete et méchante. On critique pour critiquer, ca défoule quand on est frustré, aigri, ca fait du bien de descendre quelqu’un qui fait un effort pour éduquer les autres, partager ces connaissances… Ne surtout pas etre constructif, positif, ne pas faire avancer les connaissances communes, mais plutot critiquer sans savoir, sans comprendre, taper sur celui qui sort du rang, sur celui qui essaie quelque chose, aqui fait un effort, au lieu d’etre résigné des la naissance, comme le petit frustré bien de chez nous. Ca dégouterait presque d’agir ! 

  39. Thomas

     Article prétentieux comme les 8 autres. Apparemment tu écris des articles, plus pour « t’écouter parler » que pour informer ou apporter quelque chose d’utile.

    • Oulah, mais j’ai un fan on dirait! :)

      • Thomas

         J’aime ta façon d’éluder les questions et ton excuse imparable du second degré mais mieux encore c’est ton incapacité à te remettre en question suite à ces commentaires. Tu es, je tiens à le signaler le seul des membres de modissimo à en prendre autant plein les dents…c’est pour ça que je t’aime !

        • Pour reprendre les mots d’un de ces membres à ton égard, c’est  »la
          rançon du succès », il y aura toujours des haineux qui ne servent à rien
          comme toi pour venir pourrir un article.

          • Thomas

            Comme les précédents commentaires…tu ne réponds pas à mes propos, tu te défend en traitant les autres haineux, mais tu n’es pas capable de reconnaître que la simplicité est la clé d’un bon article. La preuve en est, les autres rédacteurs ne prennent aucun commentaires de ce genre. Faut il en déduire qu’il sont mauvais ?

          • Arthur HP

            Tout simplement grandiose.

          • Arthur HP

            Tout simplement grandiose.

  40. Thomas

     Article prétentieux comme les 8 autres. Apparemment tu écris des articles, plus pour « t’écouter parler » que pour informer ou apporter quelque chose d’utile.

  41. LeDandyMasqué

    Un bel article, écrit avec une certaine préciosité qui lui donne un petit côté décallé et humoristique… Ces messieurs outrés par le style volontairement emprunté devraient apprendre à se détendre un peu…
    J’approuve donc totalement à la fois le fond et la forme! Bravo pour cet article fouillé et drôle!

  42. LeDandyMasqué

    Un bel article, écrit avec une certaine préciosité qui lui donne un petit côté décallé et humoristique… Ces messieurs outrés par le style volontairement emprunté devraient apprendre à se détendre un peu…
    J’approuve donc totalement à la fois le fond et la forme! Bravo pour cet article fouillé et drôle!

  43. LeDandyMasqué

    Un bel article, écrit avec une certaine préciosité qui lui donne un petit côté décallé et humoristique… Ces messieurs outrés par le style volontairement emprunté devraient apprendre à se détendre un peu…
    J’approuve donc totalement à la fois le fond et la forme! Bravo pour cet article fouillé et drôle!

  44. LeDandyMasqué

    Un bel article, écrit avec une certaine préciosité qui lui donne un petit côté décallé et humoristique… Ces messieurs outrés par le style volontairement emprunté devraient apprendre à se détendre un peu…
    J’approuve donc totalement à la fois le fond et la forme! Bravo pour cet article fouillé et drôle!

  45. LeDandyMasqué

    Un bel article, écrit avec une certaine préciosité qui lui donne un petit côté décallé et humoristique… Ces messieurs outrés par le style volontairement emprunté devraient apprendre à se détendre un peu…
    J’approuve donc totalement à la fois le fond et la forme! Bravo pour cet article fouillé et drôle!

  46. Guillaume

    Je trouve le fond de ton article intéressant mais le style ampoulé nuit au plaisir de la lecture. En effet on passe d’un guide à une sorte de discours moralisant.
    Leonard de vinci a très justement dit que la simplicité était la sophistication suprême. Le perpétuel insatisfait que tu dit être devrais essayer cette voie.

    Pour résumer, je te rejoins sur le fond mais pas sur la forme. 

    note: Il me semble que RealrecognizeReal faisait référence à ta bio où  » tu evolue dans une autre réalité ».

    • On peut voir les choses de deux façons, soit l’auteur de l’article se prend au sérieux, soit il écrit comme ça pour donner ce côté  »décalé et humoristique » dont parle le Dandy Masqué.

      J’ai été confronté à l’écriture plate et sans sel d’un grand journal national, et je peux vous assurer que je préfère écrire des phrases à tiroirs et à second degré comme pour ce papier, c’est plus drôle. Et c’est aussi pour ça qu’on va sur Modissimo, pour trouver des articles qui sortent de la  »normalité ».

      (Mon autre réalité n’a rien à voir avec les moyens financiers, mais plutôt avec le style :)

  47. Guillaume

    Je trouve le fond de ton article intéressant mais le style ampoulé nuit au plaisir de la lecture. En effet on passe d’un guide à une sorte de discours moralisant.
    Leonard de vinci a très justement dit que la simplicité était la sophistication suprême. Le perpétuel insatisfait que tu dit être devrais essayer cette voie.

    Pour résumer, je te rejoins sur le fond mais pas sur la forme. 

    note: Il me semble que RealrecognizeReal faisait référence à ta bio où  » tu evolue dans une autre réalité ».

  48. idimy

    M. de Tyssandier d’Escous,

    En lisant vos réactions à certains commentaires, il est vrai peu agréables envers votre article, vous semblez tout de même peu enclin à la critique, et surtout vexé… Mais il faut parfois savoir admettre les choses.

    Votre article ressemble beaucoup au guide élaboré par l’UBS concernant le dress code attendu (et de fait obligatoire) pour ses salariés, et se destine à mon sens à des personnes ne disposant d’aucun goût vestimentaire préalable. Je comprends que pour ceux qui en ont, cet article n’est pas des plus intéressants.

    Rejoignant des commentaires déjà postés, je serais également d’avis de dire que les marques citées ne sont certainement pas un gage de qualité, et qu’il vaut mieux s’en éloigner. La meilleure solution consiste, je pense, à consulter un tailleur de qualité et de confiance pour un beau tissu et une coupe adaptée.

    N’ayez pas d’inquiétude, je ne suis pas fâché de vous avoir lu, je reviendrai sur le site, ne serait-ce que pour voir vos progrès…

    Cordialement

    • Je critique justement dans mon article, de façon indirecte, le dress code d’UBS… Et explique que certes on peut être confronté à la règle du costard-cravate, mais que l’on peut aussi être créatif dans ce carcan.
      Et merci pour votre condescendance, by the way, j’en suis tout ému.

    • Je critique justement dans mon article, de façon indirecte, le dress code d’UBS… Et explique que certes on peut être confronté à la règle du costard-cravate, mais que l’on peut aussi être créatif dans ce carcan.
      Et merci pour votre condescendance, by the way, j’en suis tout ému.

    • Je critique justement dans mon article, de façon indirecte, le dress code d’UBS… Et explique que certes on peut être confronté à la règle du costard-cravate, mais que l’on peut aussi être créatif dans ce carcan.
      Et merci pour votre condescendance, by the way, j’en suis tout ému.

    • Je critique justement dans mon article, de façon indirecte, le dress code d’UBS… Et explique que certes on peut être confronté à la règle du costard-cravate, mais que l’on peut aussi être créatif dans ce carcan.
      Et merci pour votre condescendance, by the way, j’en suis tout ému.

  49. Marie De Tyssandier

    C’est pétillant d’imagination, quel plaisir!
    Les couleurs…je vais pas encore trop oser, mais continue à nous donner plein d’idées

  50. Marie De Tyssandier

    C’est pétillant d’imagination, quel plaisir!
    Les couleurs…je vais pas encore trop oser, mais continue à nous donner plein d’idées

  51. Marie De Tyssandier

    C’est pétillant d’imagination, quel plaisir!
    Les couleurs…je vais pas encore trop oser, mais continue à nous donner plein d’idées

  52. Merci pour ces conseils, j’en prends note pour mon homme :)

  53. Light

    Un gamin qui a jamais mis les pieds ailleurs qu’à l’école qui parle du costume en entreprise. 

    Les mots compliqués c’est super pour faire le grand bonhomme à boire ton champomy autour d’une part de pizza hut avec tes amis à peine majeurs. Par contre si tu pouvais t’abstenir d’en caller un tout les  3 mots dans tes articles.

    Article complétement à coté de la plaque, aucune expertise du rédacteur, aucun talent rédactionnel.

    • Olga Berluti n’a jamais porté de souliers masculins, et pourtant elle est très forte dans ce domaine.
      Inversement John Galliano, Alexander McQueen ou Marc Jacobs n’ont jamais arborés de robes froufroutantes (jusqu’à nouvel ordre…) et pourtant ils ont conçu les plus belles robes qui existent.
      Je n’ai pas à justifier d’une expérience de 30ans dans le milieu bancaire pour prouver une connaissance des règles du costume.

      Quant au verbiage, eh bien je dirais que c’est aussi pour l’amour de la langue française que j’écris, et j’aime à croire que chaque mot revêt un sens particulier et améliore la précision d’un dialogue.

      Votre avis concernant l’article n’engage que vous, mais vous aussi pouvez proposer votre version à la rédaction, nous en serions enchantés.

  54. RealRecognizeReal

    Je me ferais un plaisir de t’apprendre à te vêtir correctement « Antoine ». Donner des conseils de mode tout en énumérant des marque de luxe et ne sachant pas que Hugo Boss est l’un des pires rapport qualité prix et pouvoir placé Zara au milieu de marque ce voulant prestigieuse pour certaine dont la qualité est à remettre en cause est fort de café. 
    Mais bon ceci est normal tant tu aimes à évoluer dans une autre réalité.

    Des les premières lignes tu as tout faux. Un sur-mesure ne t’assure en rien la qualité d’un vêtement. C’est plutôt la maison dans lequel il sera fait qui fera la différence.

    Un conseil , pense à te glisser dans la moitié des marques que tu énumères , dans le cas ou ce serait fait je t’accuserais volontiers de vouloir obtenir des rabais sur ces dernières avec un guide si empli de mauvaise foi.

  55. RealRecognizeReal

    Je me ferais un plaisir de t’apprendre à te vêtir correctement « Antoine ». Donner des conseils de mode tout en énumérant des marque de luxe et ne sachant pas que Hugo Boss est l’un des pires rapport qualité prix et pouvoir placé Zara au milieu de marque ce voulant prestigieuse pour certaine dont la qualité est à remettre en cause est fort de café. 
    Mais bon ceci est normal tant tu aimes à évoluer dans une autre réalité.

    Des les premières lignes tu as tout faux. Un sur-mesure ne t’assure en rien la qualité d’un vêtement. C’est plutôt la maison dans lequel il sera fait qui fera la différence.

    Un conseil , pense à te glisser dans la moitié des marques que tu énumères , dans le cas ou ce serait fait je t’accuserais volontiers de vouloir obtenir des rabais sur ces dernières avec un guide si empli de mauvaise foi.

    • Très cher anonyme,

      Je n’ai pas testé toutes les marques sus-nommées, mais ai eu l’occasion de pouvoir, au travers d’autres personnes, éprouver leur qualité ou coupe. Hugo Boss est une marque citée parmi d’autres, qui certes ne possède pas le meilleur rapport qualité-prix, mais fait de très beau costumes, bien coupés.

      La politique de la maison, c’est de proposer un large panel de marques, allant du grand public au luxe le plus extrême.  Vous comprendrez donc que je puisse proposer Zara.
      D’ailleurs ce trait éditorial viens contredire directement votre assertion, ne sais comment fondée, de moi évoluant dans une autre réalité. Puisque je tiens précisément à rester  »les pieds sur terre » en proposant des marques accessibles au commun des mortels.

      Je n’ai jamais parlé de qualité du sur-mesure, j’ai expliqué que le sur-mesure, a priori, garantissait une coupe optimale.

      Au cas où vous ne le sauriez pas, les règles de déontologie interdisent le journaliste de se faire payer par une marque. Accuser sans savoir est signe de petitesse d’esprit, et on appelle ça de la calomnie.

      Enfin, si ce guide vous parait si incorrect et ordurier, je suis tout disposé à lire une version corrigée et réécrire par vos soins.

  56. RealRecognizeReal

    Je me ferais un plaisir de t’apprendre à te vêtir correctement « Antoine ». Donner des conseils de mode tout en énumérant des marque de luxe et ne sachant pas que Hugo Boss est l’un des pires rapport qualité prix et pouvoir placé Zara au milieu de marque ce voulant prestigieuse pour certaine dont la qualité est à remettre en cause est fort de café. 
    Mais bon ceci est normal tant tu aimes à évoluer dans une autre réalité.

    Des les premières lignes tu as tout faux. Un sur-mesure ne t’assure en rien la qualité d’un vêtement. C’est plutôt la maison dans lequel il sera fait qui fera la différence.

    Un conseil , pense à te glisser dans la moitié des marques que tu énumères , dans le cas ou ce serait fait je t’accuserais volontiers de vouloir obtenir des rabais sur ces dernières avec un guide si empli de mauvaise foi.

  57. realness

    C’est une blague cet article ?  gros fou rire lors de sa lecture

  58. realness

    C’est une blague cet article ?  gros fou rire lors de sa lecture

  59. Bravo pour ton article. Quel travail ! Tout est dit.
    concernant la photo, moi je vois 3 erreurs : manches de la veste trop courtes, col de chemise pelle à tarte et absence de la ceinture au pantalon.

    • @Antoine, Hureau Arthur et monsieur Moustache :
      Le défaut principal de la mise, c’est évidemment l’absence de ceinture. :) Mais on peut aussi se demander si les manches ne sont pas un peu courtes, et si le pantalon n’est pas trop étroit… (le fait que la silhouette soit en mouvement ne permet pas de se prononcer)

      @Antoine : ce n’est pas un col pelle à tarte, mais un col italien, pas de faute de goût sur ce point-là. (je dirais même personnellement que j’aime beaucoup cette chemise).

      • Hureau Arthur

        Exact, j’ai remarqué après coup, en tout cas je trouve que la veste ne lui vas pas énormément, mais comme tu l’as dis, il est en mouvement.

  60. Monsieur Moustache

    ah non !!!! il n’a pas de ceinture ….
    En fait y’a tellement d’erreurs pour moi !

  61. Monsieur Moustache

    L’erreur dans la photo? euh j’hésite … la voiture ou l’entrejambe …

  62. Monsieur Moustache

    L’erreur dans la photo? euh j’hésite … la voiture ou l’entrejambe …

  63. Monsieur Moustache

    L’erreur dans la photo? euh j’hésite … la voiture ou l’entrejambe …

  64. Q Deujatte

    Ta bio est d’un pompeux….

  65. Q Deujatte

    Ta bio est d’un pompeux….

  66. Super article, de très bon conseils, mieux vaut cela que les non-style adopté par les dirigeants de notre pays.

  67. Rubben de la Red

    Excellent ! Eloge d’un art, s’habiller, qui de nos jours se perd de plus en plus, au détriment d’un « gout » certain pour le beauf, qui va crescendo ! Puisse cet article être lu et apprécié par son ton humoristique fort agréable par un grand nombre de concitoyens !
    Peace

  68. Rubben de la Red

    Excellent ! Eloge d’un art, s’habiller, qui de nos jours se perd de plus en plus, au détriment d’un « gout » certain pour le beauf, qui va crescendo ! Puisse cet article être lu et apprécié par son ton humoristique fort agréable par un grand nombre de concitoyens !
    Peace

  69. Hureau Arthur

    J’adore! très bien expliqué, pas trop long et sur un ton humoristique très fin. Le défaut de la veste c’est qu’elle est trop courte? (manches courtes, et il parait d’un bâton…)

    • Absolut

      D’autant plus qu’en été, même dans la plus stricte banque
      luxembourgeoise, on « tombe la veste » pour s’abandonner dans les bras
      de chemise (oui c’est autorisé).

    • Absolut

      D’autant plus qu’en été, même dans la plus stricte banque
      luxembourgeoise, on « tombe la veste » pour s’abandonner dans les bras
      de chemise (oui c’est autorisé).

      • Absolut

        « D’autant plus qu’en été, même dans la plus stricte banque
        luxembourgeoise, on « tombe la veste » pour s’abandonner dans les bras
        de chemise (oui c’est autorisé). »

        Je travaille dans une banque Luxembourgeoise en plein coeur du centre ville et tu serai surpris de savoir combien ta reflexion sur notre dressing code relève du cliché.
        Je suis par exemple aujourd’hui habillé en hoody, chino et sneakers montantes.

        Surprenant isn’t it ?

        • Rifdolidol

          bonjours
          Je cherche la marque du costard et  chemise porté par le mannequin sur la photo.
          parce qu ‘il me plait bien,  merci pour votre aide.

        • Rifdolidol

          bonjours
          Je cherche la marque du costard et  chemise porté par le mannequin sur la photo.
          parce qu ‘il me plait bien,  merci pour votre aide.

        • Rifdolidol

          bonjours
          Je cherche la marque du costard et  chemise porté par le mannequin sur la photo.
          parce qu ‘il me plait bien,  merci pour votre aide.

          • Rifdolidol

            personne

          • Rifdolidol

            personne

          • Rifdolidol

            personne

          • Hugo Boss cher ami !

  70. Hureau Arthur

    J’adore! très bien expliqué, pas trop long et sur un ton humoristique très fin. Le défaut de la veste c’est qu’elle est trop courte? (manches courtes, et il parait d’un bâton…)

  71. Hureau Arthur

    J’adore! très bien expliqué, pas trop long et sur un ton humoristique très fin. Le défaut de la veste c’est qu’elle est trop courte? (manches courtes, et il parait d’un bâton…)

  72. Hureau Arthur

    J’adore! très bien expliqué, pas trop long et sur un ton humoristique très fin. Le défaut de la veste c’est qu’elle est trop courte? (manches courtes, et il parait d’un bâton…)

  73. Hureau Arthur

    J’adore! très bien expliqué, pas trop long et sur un ton humoristique très fin. Le défaut de la veste c’est qu’elle est trop courte? (manches courtes, et il parait d’un bâton…)

  74.  L’article est instructif dans bien des sens. Je ressors de sa lecture aussi bien satisfait des conseils ô combien pertinents qui y sont étalés que  ravi d’avoir élargi de quelques mots mon lexique. Chapeau!

  75. Thybodius

    Merci beaucoup pour tous ces conseils avisés que me conforte dans mes choix … Je ne suis pas le seul donc à être un maniac et à aimer tous ces éléments « old fashion » et pourtant si modernes …

/* ------------ WAI Tag template ------------------------- */