Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Remonter

Haut

Monthly Digest – L’actualité du Luxe en Septembre 2014

Monthly Digest – L’actualité du Luxe en Septembre 2014
Romain Rousseau

Comme tous les mois, je vous propose un petit tour d’horizon de toutes les actus ayant marqué l’industrie du Luxe et de la mode ces dernières semaines… Avec ce mois-ci le quasi retrait d’un des plus grands noms de la Couture française…

La planète mode est en pleine ébullition autour des fashion weeks P/E 2015, véritable marathon qui se terminera la semaine prochaine. Bryanboy est toujours aussi ridicule/pathétique à porter des robes à froufrous, Anna Dello Russo a compris qu’il ne fallait plus mettre d’autobronzant sur son nez, et Anna Wintour affiche une joie de vivre comparable à celle d’un hipster que l’on aurait privé de ses immondes wayfarer en plastique. Mais la véritable actu du mois, voire de l’année, est la mauvaise santé financière de Gaultier dont l’actionnaire principal a décidé l’arrêt pur et simple du prêt à porter.

En Bref

Tom Ford s’engage un peu plus dans la vente en ligne

Capture d’écran 2014-09-25 à 16.17.30

L’ex de chez Gucci a présenté il y a deux semaines sa collection P/E 2015 pour femmes. Un coup de génie pour certains, une réalisation parfaite mais un style plus que douteux selon moi – BREF. La marque a profité du trafic généré par cet évènement sur son site pour franchir une étape de plus dans la vente online : le lancement d’une offre de chemises et articles de soie. Exclusivement réservée à l’homme pour le moment, la partie textile propose de quoi vous vêtir sous votre tuxedo, avec un prix moyen pour les chemises situé aux alentours de 600$. La e-boutique se limite au territoire US, mais tout semble indiquer que l’Europe pourra très prochainement y faire son shopping.

Business of Fashion publie son fameux ranking

bof-the-business-of-fashion-fashion-news-analysis-and-business-intelligence-from-the-leading-digital-authority-on-the-global-fashion-industry

Le magazine est en plein développement, et l’on ne peut que reconnaitre que la qualité des contenus est exceptionnelle, les analyses sont fines, objectives et très bien documentées. De la vraie info comme les britanniques savent en faire. Fort de sa présence mondiale, le magazine a publié cette semaine son BoF500, un classement regroupant les 500 personnes les plus influentes de ce secteur dont le poids économique ne cesse de croitre. Les « multi tâches » en tête desquels l’on trouve le légendaire Karl Lagerfeld sont mis à l’honneur et les centaines d’individus considérés ici sont classés en fonction de leur activité (designer, médias….). La version papier est disponible en commande sur businessoffashion.com

L’Oréal s’est trouvé une nouvelle égérie…

Entry50

La twittosphère s’est emballée à l’annonce, en début de semaine, du recrutement de la bien trop présente Karlie Kloss comme nouvelle figure de la marque cosmétique. Cette américaine de 22 ans, membre de cette caste de super mannequins omniprésents, a donc décroché le gros lot et va rejoindre le panthéon des tops (Bellucci, Kroes…) dont l’unique mission sera de faire vendre du maquillage en grandes surfaces. Apparemment, c’est un évènement sensationnel…


Jean Paul Gaultier met fin à son activité de Prêt à Porter.

Il est surnommé « l’enfant terrible » de la mode, et est l’un des rares à pouvoir se vanter d’avoir révolutionné la mode – ce qu’il ne fera jamais. Jean Paul Gaultier, génie de la marinière, a annoncé il y a quelques jours mettre un terme à ses collections de prêt à porter Homme et Femme.

L'impressionnante salle dans laquelle ont lieu les défilés Gaultier, rue Saint Martin.

L’impressionnante salle dans laquelle ont lieu les défilés Gaultier, rue Saint Martin.

L’aventure Gaultier commence dans les années 80, de manière fracassante : il bouscule à peu près tous les codes de la mode, à commencer par les genres. Habillant les hommes en femmes et les femmes en hommes, Gaultier a fait de la provocation et de l’exubérance ses marques de fabrique. Les mannequins présents sur ses podiums viennent de grosses agences comme de la rue, de vraies « gueules » servent l’image de sa marque à contre courant – et en même temps très représentative de l’esprit des 80’s. Il finit par obtenir durant les années 90 l’appellation Haute Couture, et reste aujourd’hui encore une des rares maisons à perpétrer cette ultime version du Luxe. On ne peut aussi occulter l’impact de son passage sur le style Hermès comme directeur artistique, rafraichissant l’image de cet « artisan des temps modernes ». Sur le plan financier, JPG a un passé turbulent, ballotté entre les maisons et investisseurs, notamment Kashiyama, Hermès puis, à l’heure actuelle, le groupe Puig. Le nom de Gaultier sur déclinait en Haute Couture, mais aussi en prêt à porter avec une 1ère ligne et des collections de diffusion (Jean’s Paul Gaultier…) : un modèle solide….à priori !

PicMonkey Collage

Silhouettes emblématiques de Gaultier. La première, par exemple, est constituée d’écailles de crocodiles découpées et assemblées sur un ensemble en crochet réalisé selon une méthode ancestrale quasi disparue.

Quelles sont les causes de cet arrêt brutal du prêt à porter ? Tout porte à croire qu’elles ne sont que purement, et essentiellement commerciales : ça ne se vendait pas assez. En PAP ou HC, le style du créateur français impressionne par sa complexité… Des pièces difficiles -donc chères- à fabriquer. L’activité de confection est gérée sous licence par le groupe Ittiere, fabricant également les lignes de Gianfranco Ferré, Aquascutum… Les quantités produites sont très petites pour une raison simple : la Maison distribue essentiellement à travers son réseau de boutiques et fait l’impasse sur l’e-commerce. Les lignes de diffusion échouèrent dans leur objectif de rentabilité à cause d’un cruel manque d’identité, révélant toute la difficulté du positionnement des secondes lignes (D&G en savent quelque chose).

Maintenant que la marque appartient à un groupe aux priorités uniquement financières, le PAP s’éteint, laissant toute la place à la Haute Couture : il ne s’agira que d’une vitrine pour vendre accessoires et parfums, très rentables.

Gaultier a aussi marqué les esprits et contribué à faire du 5ème élément un film mythique grâce à ses designs sexy et futuristes.

Gaultier a aussi marqué les esprits et contribué à faire du 5ème élément un film mythique grâce à ses designs sexy et futuristes.

Le créateur a aussi évoqué un point intéressant : le rythme des collections. Ce n’est pas la première fois que j’aborde ce sujet : Prêt A Porter hommes et femmes, Haute Couture, collections croisères et pre fall, accessoires… Au total, certains directeurs artistiques sont responsables de dizaines de collections à créer chaque année. Chez Givenchy ou Prada, on peut facilement se reposer sur des dizaines de stylistes pour faire tout le boulot. Jean Paul Gaultier, parce qu’il reste un artisan et un vrai façonnier du Luxe, s’est toujours impliqué personnellement dans la création de ses collections même s’il n’est pas tout seul, bien sûr. A ce niveau d’implication, on comprend, comme le disait François Girbaud, que la fast fashion tue le processus de création : les idées peuvent mettre des mois à germer, mais le rythme effréné des collections le tue en quelques mois. JPG n’est pas le seul, loin de là, à être victime de « toujours plus » ambiant dans le mode qui pousse les créateurs au delà des limites de ce qu’il est rationnel-et sain- de concevoir.

Cela fait quelques années maintenant que la passion, la précision et la virtuosité du style Gaultier émerveillent...

Cela fait quelques années maintenant que la passion, la précision et la virtuosité du style Gaultier émerveillent…

Surtout, continuez de le regarder. Il reste l’immense génie qu’il a toujours été, et ce pour une raison simple : c’est un passionné. Je n’irai pas jusqu’à dire qu’il se fout de l’aspect financier de sa mode, mais ce qui compte avant tout pour lui est de créer des pièces d’exception, de relever de véritables défis techniques. Beaucoup, la plupart en fait, ont totalement oublié cet aspect du métier, produisant à la chaine des produits n’ayant de luxueux que l’emballage et le portant. Jean Paul Gaultier, à travers sa couture et sa culture, constitue l’une des dernières références du vrai Luxe, et mérite le plus grand respect pour les oeuvres réalisées durant toutes ces années.

JPG_2412

Versace allie mécénat et stratégie en ouvrant une boutique dans le coeur historique de Milan

La Maison italienne a deux adresses historiques à Milan : via Gesù, siège de la marque depuis toujours, et via Montenapoleone -faubourg St Honoré à l’italienne – où se trouve l’une des toutes premières boutiques Versace. Mais cette semaine, une troisième boutique investit la Galleria Vittorio Emmanuele…pour le plus grand bien des vieilles pierres !

Versace_GalleriaLa Medusa company a commencé par rénover la façade extérieure, remettant en valeur les gravures baroques de ces constructions néo-classiques. Signe du hasard, vous pourrez remarquer, sur la partie supérieure de l’édifice au dessus de la balustrade, une frise géométrique… C’est en fait l’enchevêtrement de deux motifs, dont l’un est strictement identique à la clé greca, logo phare de Versace. Un détail intéressant, d’autant plus que la Maison a toujours entretenu la dimension mystique de son univers.

La démarche de restauration va plus loin, d’où l’idée d’un mécène, car la Sovrintendenza alle Belle Arti (Département des Beaux-Arts) sera financée par la marque pour refaire une beauté à plus de 14000m2 de la très prestigieuse galerie. L’intérieur de la boutique a constitué un aussi gros chantier, puisque la plupart des frises, ornements et colonnes étaient recouverts par des murs : la standardisation des concept stores conduit parfois à cacher de splendides trésors… L’univers architectural de Versace subsiste, mais complètement intégré au style baroque du bâtiment. La fusion de deux époques différentes y est vraiment très réussie !

versace-galleri-2720b084140-original

Au delà de ces aspects purement architecturaux, quels sont les enjeux de cette ouverture ? Il s’agit d’abord, et avant tout, d’entretenir l’image de marque. Les maisons sont très peu nombreuses à être présentes dans ce lieu mythique (Gucci, Prada, Armani et Louis Vuitton), et Versace s’offre un emplacement de choix pour entretenir le lien qui l’unit à l’Italie, au beau, au prestige : au Luxe ! L’investissement récent de Blackstone permet désormais ce genre de dépenses… Car les boutiques de la galerie restent difficilement viables financièrement, au vu de leur taille modeste. Celle-ci ne comporte d’ailleurs que des accessoires, essentiellement  chaussures, sacs et parfums. Nous en arrivons au second aspect, plus stratégique : celui de mettre en avant les produits les plus rentables à travers la gamme maroquinerie. Des marques comme Gucci ou Prada tirent l’essentiel de leur chiffre d’affaire de la vente de sacs à mains, dont elles entretiennent l’image grâce au prêt à porter – c’est exactement pour cette raison que Vuitton a lancé une ligne de prêt à porter. Versace misait plutôt sur les vêtements, car c’est bel et bien dans ce domaine que son savoir-faire est historiquement exceptionnel. Un nouveau volet de la stratégie commerciale se met donc en place.

Enfin, comme évoqué plus haut, il est toujours intéressant de découvrir une boutique bien plus personnelle que de coutume. Si l’on prend l’exemple de Chanel ou de Dior, l’ensemble des boutiques dans le monde reprennent exactement la même architecture intérieure, vidant chaque lieu de son exclusivité. La standardisation est  à l’opposé de ce qu’est le Luxe : il ne faudrait pas l’oublier…

Versace_Galleria_photocredi_MarcoCella_37

 

Jacques & Demeter lance un projet de souliers 100% Made In France

On parle souvent des grandes Maisons de Luxe qui perpétuent les savoirs-faire bottiers notamment, mais il s’avère que de petits entrepreneurs ont aussi leur mot à dire. Parce qu’ils estiment que la fabrication française reste, malgré ce qui peut en être dit, excellente, ils ont choisi de travailler avec plusieurs artisans… mais ils ont besoin de vous !

Fabrication atelier

Le pari est simple : profiter du savoir faire encore disponible en France pour perpétrer « la légende » de la chaussure française. Les ateliers sont répartis un peu partout en France, à Paris pour les souliers femme et dans un très ancien atelier du Maine et Loire pour les élégants modèles masculins. Cela aurait pu s’arrêter là, mais il serait été dommage de passer à côté d’une autre spécialité française, le cuir. N’ayons pas peur des mots : les meilleures tanneries du Monde sont françaises. Qu’il s’agisse du veau, de l’agneau ou de peaux beaucoup plus complexes comme le crocodile et autres cuirs exotiques, les meilleurs artisans travaillent au sein de l’hexagone. D’ailleurs, beaucoup sont rachetés par des Maisons comme Hermès pour protéger les connaissances et techniques construites au fil des siècles. Jacques & Demeter se fournit donc auprès des Tanneries Roux ou du Puy, de façon à profiter des plus belles peaux.

Fabrication carte de france

En terme de style, les modèles dessinés présentent l’avantage d’être polyvalents et élégants. On pourrait qualifier l’esprit de rétro sans compter les modèles rafraichis par des détails comme les semelles en gomme blanche. En plus d’acheter un soulier de qualité, il s’agit dans le même temps de profiter de souliers faciles à porter au quotidien. Acheter une paire de Jacques & Demeter est donc une bonne action pour votre garde robe, mais aussi pour ces deux entrepreneurs passionnés. Vous pouvez passer commande sur leur site ou directement sur Ulule et ainsi leur permettre de réaliser ce beau projet !

Vue ensemble hommes

Hermès et Louis Vuitton font (enfin) la paix

Cela fait des années que les deux malletiers se livrent une bataille acharnée à grands coups de sacs à main et…de prises de participations !

L'objet de toutes les convoitises : le savoir faire et l'image de Luxe d'Hermès !

L’objet de toutes les convoitises : le savoir faire et l’image de Luxe d’Hermès !

Tout a commencé lorsqu’en 2010, LVMH annonce avoir acquis 17% du capital de l’entreprise Hermès, sans que celle-ci n’ait vu quoique ce soit venir : LVMH n’a jamais transmis de déclaration de dépassement de seuils à l’Autorité des Marchés Financiers, outil permettant à une entreprise de connaitre l’identité des plus gros preneurs de participations. Mais cette boulimie pour les maisons à succès n’est pas nouvelle, les méthodes de Bernard Arnault étant déjà connues en 1999, comme en témoigne ce vieil article. Evidemment, aujourd’hui, beaucoup de choses différencient Hermès et LVMH, à commencer par la conception même du Luxe. Hermès reste très attachée à l’artisanat, à la fabrication manuelle là ou LVMH a misé sur une industrialisation (bien plus rentable) de sa production. La qualité perçue et l’image de prestige sont bien plus fortes du côté de chez Hermès que de chez Vuitton, ce qui a dû irriter Bernard Arnault : une vraie gueguerre de titans pour savoir qui de ces maisons est la plus belle, la plus forte, la plus grande…

Sur le banc des accusés...

Sur le banc des accusés…

S’en suit alors une bataille judiciaire à coups d’accusations de manipulation de cours, délit d’initié, et complicité de délit d’initié… ayant pour issue une première sanction de 8 millions d’euros contre LVMH. Hermès ne veut clairement pas de Bernard Arnault au sein de son capital, que ce dernier à intégré à hauteur de 22%. Cependant cette bataille permanente n’était souhaitable pour aucunes des parties en présence. Par conséquent, les actionnaires LVMH vont se partager 6,8 milliards d’euros de titres, ce qui génère pour ce groupe un gain d’environ 3,8 milliards d’euros grâce à la plus value comptable réalisée…

...et sur le banc des plaignants !

…et sur le banc des plaignants !

Cette affaire est l’illustration parfaite que le Luxe a été tué par ce viscéral appât du gain au détriment de tout, et notamment des lois ! Les groupes mesurent la bonne santé de leurs maisons en examinant leur chiffre d’affaire et leur croissance, qui explosent grâce à la mutualisation, la délocalisation et l’industrialisation de la production. Si certains créateurs voyaient les vulgaires portefeuilles d’actions que sont devenues les maisons dont ils ont bâti la réputation grâce à leur excellence et à leur passion, il se retourneraient dans leur tombe.


Green Actu : La marque américaine Renovo se lance dans le 100% électrique

Toutes les strates du secteur automobile se sont mises à l’électrique, même la formule 1 et la moto. S’il y avait beaucoup de réticences au début, les performances démontrées impressionnent énormément. L’univers du Luxe auto compte une nouvelle électrocar : la Cobra Daytona de Renovo.

11234-thumb

Lignes de rêve.

Techniquement, le moteur électrique vient sérieusement concurrencer le moteur à explosion, démontrant sa capacité à monter de 0 à 97 km/h en 3,4 secondes… une performance assez exceptionnelle ! L’électrique offre de nouvelles perspectives grâce à la réactivité de sa propulsion : il lui faut seulement 37 milisecondes pour délivrer toute sa puissance. Côté pratique, les batteries sont fractionnées en modules, puis réparties sur l’ensemble du châssis. La marque explique également avoir intégré une technologie de recharge ultra rapide : 30 minutes suffisent pour faire le plein d’énergie. Donc oui, le moteur électrique n’a pas le bruit d’un moteur classique, mais force est de reconnaitre que ses « atouts » restent impressionnants !

Concentré de technologie pure au service de performances délirantes. Le moteur électrique ne vole pas ses galons...

Concentré de technologie pure au service de performances délirantes. Le moteur électrique ne vole pas ses galons…

En terme de design, comme la plupart des supercars, l’exception est au rendez-vous. Très « simplement », les lignes sont quasi identiques au vieux modèle de la mythique Dytona Cobra. Et vous allez voir que « mythique » prend ici tout son sens : la vieille dame a en effet été plus rapide que ses concurrentes Ferrari lors du Grand Prix d’Italie, d’Allemagne et de France de 1965, qu’elle a tous remportés. Sa ligne effilée toute en courbes, nous la devons au designer Pete Brock (à 19 ans, il a fortement inspiré le design de la Corvette Stingray…), dont le coup de génie est cet arrière absolument unique, incurvé vers l’intérieur. On apprécie ce merveilleux paradoxe entre le caractère complètement rétro de la carrosserie et l’innovation exceptionnelle du moteur sous le capot.

scwohpp7smzaltgbbtlo

Ce modèle si personnel et chargé d’histoire – et non polluant !- sera produit en quantité limitée à partir de 2015, au prix de départ de 400 000€.

 

Commentaires

  1. Votre article est très intéressant ! Merci pour le partage et de nous avoir aidé à connaitre votre vrai talon et celles des autres. Personnellement, je voudrai toujours de quelques choses de nouveau et tendance au niveau de la mode, car je suis passionné de la mode.

  2. Très intéressant votre article notamment sur les raisons qui ont poussé JPG a arrêter le prêt à porter. Il reste dans nos têtes comme un créateur au talent immense.

  3. Très intéressant votre article notamment sur les raisons qui ont poussé JPG a arrêter le prêt à porter. Reste

/* ------------ WAI Tag template ------------------------- */