Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Remonter

Haut

Charvet : Ode à la chemise

Charvet : Ode à la chemise
Antoine

Est-il besoin de la présenter?

Fondée en l’an de grâce 1838, cette maison séculaire a connu les frasques de l’empire et les bouleversements qui ont fait notre société actuelle. Louvoyante et adaptable, elle a su réchapper aux chutes de couronnes et autres guerres mondiales.
Après maints déménagements, et un changement de main en 1965, la boutique désormais historique trône fièrement au 28, Place Vendôme, dans l’ancien hôtel particulier Gaillard de la Bouëxière.
Le chemisier Charvet confectionne, pour les grands de ce monde, les plus belles chemises.

Dès le palier franchi, l’effet est frappant, comme toutes les entrées dans ces prestigieux sanctuaires de l’élégance, on est surpris par cette sensation d’intemporalité qui règne. Comme si, figée par le prestige, la marque ignorait le monde extérieur.
Drapée dans son arrogance, loin des yeux, loin du cœur de l’acheteur? Loin s’en faut.

Cette marque hume l’air du temps avec perspicacité. Les siècles lui ont donné la possibilité de se placer au-dessus des tendances versatiles. Charvet est un roc de la chemiserie. Et le monde le sait.
Par un heureux hasard de l’horloge fashion, il s’avère qu’en ce moment même, la «jeunesse» redécouvre l’élégance et le dandysme de grand-papa. Les carnets de commandes sont pleins de ces jeunes aventuriers, qui iront parfois jusqu’à sacrifier un mois d’intérim pour s’approprier ce petit bout de mythe qu’est une chemise Charvet.

La vitrine de la boutique Charvet, place Vendôme

Descente arrêt de métro Opéra (faute de Rolls-Royce moelleusement capitonnée). On longe cette belle rue de la Paix aseptisée, et l’austère colonne de bronze pointe son nez. La boutique accueille l’arrivée du badaud sur la place du roi Soleil.

Rez-de-chaussée : prêt-à-porter. Les étals bariolés de nœuds-papillons, cravates et présentoirs regorgeant de foulards méticuleusement empilés sautent aux yeux du visiteur. Comme si la maison voulait montrer son immensité dès l’entrée.
Mais cette multitude n’est qu’un avant-goût. C’est sur demande que l’on accède par un coquet ascenseur aux étages, où se trouve le salon de la chemiserie sur-mesure.
Nous voici au beau milieu de murs, d’étagères, de meubles, emplis de tissus divers et variés. Du sol au plafond, tout n’est que linge. Il est vrai que Charvet propose plus de 6000 références de tissus. Des motifs les plus baroques à la popeline la plus épurée, de l’armure la plus classique au tissage le plus rare.

Un catalogue de tissus réputé pour être le plus grand du monde...

Un catalogue phénoménal, réputé pour être le plus grand du monde, qui s’étoffe chaque semaine de nouvelles variétés. Les tissus proviennent exclusivement de Suisse et d’Italie (l’ombre de Loro Piana plane…).
Ce sont des coutures un fil qui relient les pièces de tissu du vêtement. Elles sont réalisées à la machine, non par raison d’économies – mot honni qui n’a pas lieu d’être chez Charvet – mais plutôt pour garantir un tracé absolument rectiligne, qu’il serait impossible d’obtenir en travaillant à la main. Mais surtout, signe d’une grande qualité du vêtement, les rayures d’une manche de chemise vont rejoindre celles du buste, selon la technique du  »matching » afin de garantir une esthétique irréprochable et une régularité sans faille du motif. Un petit raffinement superfétatoire mais tellement agréable.

Sur ces explications diverses et variées, on est emmené dans un petit salon cossu et une couturière s’attelle à prendre vos mesures. N’essayez pas de tricher en bombant le torse ou en rentrant la bedaine, son œil aiguisé par des décennies d’expérience sait y faire.

Une multitude de mesures plus tard, vient le choix des différentes personnalisations de la chemise.

Le col : Il est possible d’élire son col parmi un choix infini de variétés (la multitude est une spécialité de la maison). Dont certains, introuvables ailleurs. Les baleines du col sont en nacre, et non en  »vulgaire cellulose ». Bien sûr, on ne parle pas ici de triplure thermocollée.

Les manchettes : On peut choisir des poignets à bouts arrondis, pointus, avec ou sans boutons d’avant-bras… Là aussi souci du détail, si vous optez pour les poignets mousquetaires, et que vous écrivez beaucoup, on vous conseillera de décaler les boutons afin d’éviter d’être importuné en écrivant. De même pour les boutonnières, selon l’usage cravaté ou non auquel vous destinez votre chemise, le placement des accroches sera en conséquence : tout importe en matière de mesure.

Les mises en scène des vitrines qui ont fait la réputation de Charvet

Les boutons : Ils sont en nacre, mais pas n’importe laquelle, celle du cœur du coquillage – importé de Tahiti ou d’Australie – afin d’avoir le blanc le plus laiteux. Car selon l’actuelle présidente héritière de Charvet, Anne-Marie Colban, les boutons aux reflets marins sont disgracieux sur une chemise. Affaire de goût. Usinés en France, ils sont ensuite montés sur de petites  »pattes » en tissu pour faciliter le boutonnage et la résistance de la couture. On peut choisir parmi différents types, mais le bouton Charvet est encore le plus beau.

Les pans de la chemise : pans de chemises arrondis en nid d’hirondelle, pans Charvet (une simple fente ourlée, sobre et élégante), double S… Vous avez ici aussi l’embarras du choix.

Les derniers détails réglés, la commande enregistrée, prévoyez un bon mois voire deux pour la livraison. Le service sur mesure est un plaisir d’homme patient.
Enfin si vous êtes intéressé, et que vous disposez des moyens adéquats (comme d’habitude…), il est possible d’être habillé des pieds à la tête en Charvet : chaussettes, pulls, polos, pantalons, costumes, caleçons, manteaux… L’offre est grande, comme la marque.

Commentaires

  1. chris

    j’ai commande ma chemise il y a 1 mois… impatient!
    Tout est vrai. La seule chose c’est qu’on est un peu embarrasse avant d’entrer. C’est tres intimidant je trouve.

  2. Dazdza

    Toujours aussi désagréable à lire…
     

  3. jean

    veux 

  4. jean

    je vous m’offrir une chemise en prêt- à-porter , mais étant assez grand et fin, j’ai besoin de chemises assez slim fit. Puis je trouver des modèles ajustés en pap ou les modèles restent t’ils classiques au niveau de la coupe?

    • Antoine

      Charvet offre un panel de différentes coupes possibles en prêt-à-porter, comme tout chemisier.

  5. Jerome

    Quel est le prix moyen d’une chemise ?

    • Antoine

      En prêt-à-porter c’est dans les 260-280 euros, en demi-mesure, 370-450 euros, et en grande mesure, 470-600 euros.
       

  6. Jerome

    Quel est le prix moyen d’une chemise ?

  7. Maiiis1330

    @font-face {
    font-family: « Times New Roman »;
    }@font-face {
    font-family: « Conduit ITC Light »;
    }@font-face {
    font-family: « Cambria »;
    }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 10pt; font-size: 12pt; font-family: Cambria; }table.MsoNormalTable { font-size: 10pt; font-family: « Times New Roman »; }div.Section1 { page: Section1; }

    La bijouterie en ligne Cleor étend sa
    livraison à la Corse.

    Avà, pudetti comprà i vostri ghjuvelli
    annantu à http://www.cleor.com.  

    Cleor, 2ème acteur sur le marché de la bijouterie avec plus de 60
    boutiques, propose des collections de bijoux tendances à des prix abordables et
    transforme le bijou en véritable accessoire de mode.

     

  8. Diidjy

    Farid a dis ce que j’avais à dire.

  9. farid

    Très belle poésie descriptive à là hauteur du prestige la maison jesper un jour m’offrir les services de cette référence ne serait ce qu’une fois

/* ------------ WAI Tag template ------------------------- */