Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Remonter

Haut

« De la Rue aux Étoiles, la Planète Mode de Jean Paul Gaultier » : impressions sur l’exposition

« De la Rue aux Étoiles, la Planète Mode de Jean Paul Gaultier » : impressions sur l’exposition
Maxime

Certaines journées sont particulièrement riches en bonnes nouvelles.

Paris se vide, le soleil brille, vous êtes installé en terrasse autour d’un verre de rosé, votre téléphone vibre sur la table : on vous propose d’aller voir une expo. Sur Jean Paul Gaultier. A Montréal.
Sweet.

C’est ainsi que mi-juillet, une joyeuse troupe (Mathieu / Materialiste, Christian / Le Modalogue, Mathieu / Le Publigeekaire, Caroline / Carolinedaily, Sébastien / Dandies, Tokyobanhbao, Pauline / Paulinefashionblog, Stéphanie / Leblogdebigbeauty) se retrouve dans les très hospitalières rues de Montréal.

C’est en effet dans la deuxième plus grande ville francophone du monde que se déroule jusqu’au 2 octobre l’exposition célébrant les 35 ans de carrière du créateur français.

Dans les allées du Musée des Beaux-Arts de Montréal, nous avons ainsi pu observer plus d’une centaine de créations, aussi bien Prêt-à-porter que Haute Couture.
Iconiques, drôles, impertinentes, avant-gardistes, populaires, légères, provocatrices… de l’inspiration en barre.

Le MBAM, Musée des Beaux-Arts de Montréal

Ceci est un hologramme !

Modèle porté par Dita Von Teese pour la collection "Les Parisiennes", Haute Couture Automne/Hiver 2011-2012

On croise évidemment des tenues portées par Madonna ou Dita Von Teese, mais surtout on découvre de nombreuses pièces n’ayant jamais été exposées, permettant de retracer les tendances profondes ayant inspiré Jean Paul Gaultier, ses univers transversaux qui ressurgissent parfois à plusieurs dizaines d’années d’écart.

C’est donc une exposition finalement très didactique, nous permettant d’explorer de façon cohérente les univers de Jean Paul Gaultier : le corset, la marinière, la parisienne, le punk, le world-fusion…

Gaultier punk jusqu'au bout de la fleur de Lys


Les conserves de parfum typiques de JPG, ici utilisées en bracelets

La Tour Eiffel, clin d'oeil récurrent à la Parisienne

Le punk Gaulthique

L’impressionnante scénographie de l’exposition mérite elle-aussi le respect, parvenant à mettre en scène et à insuffler de la vie dans les mannequins portant les pièces, notamment via une technique assez bluffante mêlant mapping sur visage et spatialisation du son.

Un mannequin en pleine discussion


Qui a dit que les plumes étaient une tendance de 2011 ?

Le mapping sur ce mannequin punk lui permet de délivrer un monologue percutant

Outre les créations couture, on découvre également de nombreux documents, extraits de films (de Luc Besson, Pedro Almodovar…), de clips, photographies, oeuvres… illustrant l’étendue de l’univers JPG, de Mylène Farmer à Lady Gaga en passant par David Lachapelle, Nirvana, Beyoncé, les Red Hot Chili Peppers ou encore Depeche Mode.

Un mur de défilés diffuse également en permanence l’intégralité des défilés du créateur en parallèle, permettant de constater l’évolution dans la présentation même des pièces.

Gaultier & Louboutin


La couronne de lauriers en dentelle…


Une partie du mur d'écrans diffusant les défilés

Bref, une exposition exceptionnelle que je ne peux que vous conseiller de guetter, que ce soit à Montréal ou lors de ses voyages à Dallas, San Francisco ou Madrid (fin 2012).

Pour en voir un peu plus, vous pouvez également visionner cette vidéo dans laquelle je livre à chaud mes impressions sur cette exposition.

Commentaires

  1. Antoine

    Ca fait rêver…

/* ------------ WAI Tag template ------------------------- */