Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Remonter

Haut

Mini Guide des Montres : Lexique pratique et Complications (1/3)

Mini Guide des Montres : Lexique pratique et Complications (1/3)
Maxime

Ce guide est composé de 3 parties : Lexique pratique et Complications, Les 4 types de montres et Neuve ou Vintage ?

La montre est un objet particulier de la vie de l’homme.
Bien plus qu’un outil pour connaître l’heure (remplacé par l’iPhone…), elle est un objet de passion, et constitue un univers à part entière, en témoignent les blogs de nos amis Les Rhabilleurs ou C’est quoi ta montre.

La montre est donc souvent pour les hommes un objet de collection et de discussion.

Ce guide a pour ambition d’initier à les profanes qui se sentent perdus et souhaitent mieux connaître les montres, en acheter une et pourquoi pas débuter une collection…

C’est pourquoi nous vous présentons cette semaine un mini guide en 3 parties pour connaître et choisir sa montre, avec un lexique pratique (1/3), une présentation des 4 types de montres (2/3) et un débat montre neuve contre montre vintage (3/3).

Lexique pratique de la montre

• Le Cadran est la face la plus visible de la montre : surface plate, circulaire ou rectangulaire sur laquelle on trouve les chiffres, la marque, le nom…et d’autres indications selon les complications.

• La Lunette, lorsqu’elle est présente, entoure le cadran. Elle permet de calculer le temps écoulé et fait partie intégrante du style de certaines montres (la Rolex Submariner par exemple).

• La Couronne est une protubérance du boitier (le plus souvent à 3h, exceptionnellement sur le cadran même, cf ci-dessus), permettant de régler l’heure et/ou de remonter la montre.
Elle est parfois accompagnée de Poussoirs contrôlant le chronographe.

• Le Mouvement (Barillet, Ressort…) permet de faire fonctionner la montre, et le type de mouvement trouve sa nomenclature sous le nom de « calibre ».

• Le Boîtier protège la montre et la personnalise selon qu’il soit en acier, or, platine, titane…

Complications

Les complications sont, dans les mouvements mécaniques, toutes les fonctions autres que l’affichage de l’heure.
Elles révèlent la haute horlogerie.

La Franck Muller Aeternitas Mega 4 réunit ainsi 36 complications, record mondial.

5 exemples de complications.

Chronographe : permet de de calculer le temps écoulé. En pratique : une trotteuse (une seconde aiguille) contrôlée par les poussoirs, et des cadrans pour les minutes. Typiquement : la Tag Heuer Carrera.

Réserve de marche : Comme un indicateur de batterie, elle permet de savoir combien il reste de réserve de marche, et est particulièrement utile sur une montre mécanique sans remontage automatique pour savoir quand la remonter.

Tourbillon : améliore la précision en contrebalançant les perturbations du balancier dues à la gravité terrestre. L’une des complications les plus chères.

Calendrier Perpétuel : Le calendrier tient compte de la durée variable des mois et des années bissextiles.

Rétrograde (sur la Chanel j12 mystérieuse) : l’aiguille des minutes inverse sa course à la 10e minute, met 10 minutes à parcourir tout le cadran en sens inverse (les minutes sont alors lisibles sur un guichet) et vient reprendre sa course normale à la 20e minute (exemple sur la Chanel ci dessus, où la couronne occupe l’emplacement entre la dixième et la vingtième minute).

Photo © Chanel J12 Retrograde Mysterieuse

Commentaires

  1. Fred

    En tant que Suisse et très fier de l’être (pour notre patrimoine horloger magique), je voudrais signaler l’arrivée d’une nouvelle marque sur le marché de l’horlogerie. Il s’agit de A. Favre & Fils, un descendant direct (10ème génération) de l’une des familles horlogères les plus anciennes. Ses montres sont simples, épurées et harmonieuses. De plus le mouvement est magnifique et le quantième de la Phoenix 10.1 est très original. Bref, pour l’homme moderne et original qui peut se le permettre, il s’agit du parfait garde-temps. http://www.afavrefils.com/

  2. paul

    J’avais également vu cette montre, la J12 mystérieuse dans GQ france. Je dois avouer que je suis complètement sous le charme même si je n’aurais jamais l’occasion d’en avoir une.
    Je voulais revenir sur un point de cet article.
    Le terme rétrograde ne semble ici qualifier uniquement les caractéristique de cette J12 alors que d’après mes recherches sur les rétrogrades il semblerait qu’elle s’applique aussi bien sur les secondes ou encore la date…
    Si je me trompe mea culpa.
    Mes compliments pour cet excellent blog.
    Paul

    • Maxime

      En effet j’ai particulièrement insisté sur le mouvement très spécifique de la J12 Mystérieuse, qui m’a semblé intéressant et étonnant.

    • Traztaroot

      En effet, le terme de rétrograde s’applique à toute aiguille dont la course décrit un arc de cercle et qui, une fois arrivée au bout de sa course, revient en arrière pour revenir à son point de départ.

      Je voudrais aussi apporter un bémol à la définition du tourbillon: si cette complication trouvait parfaitement son utilité dans les montres à gousset, qui étaient quasi-constamment en position verticale dans la poche du gilet et dont le balancier subissait de manière homogène l’effet de la pesanteur; ce n’est pas le cas des montres-bracelet, dont la position est inhérente à celle du poignet, et donc en variation constante. Si l’on considère qu’en moyenne sur une journée la montre se sera trouvée de manière équitable dans toutes les position, l’effet global de la gravité est nul.
      Ceci étant dit, le tourbillon est une complication très agréable à regarder tourner, généralement signe d’un grand savoir-faire horloger (quoique l’on commence à trouver des tourbillons industriels en provenance d’extrême-orient…), ainsi qu’un argument marketing très en vogue en ce moment…

      En tout cas, belle série d’articles en perspective. Bravo!

/* ------------ WAI Tag template ------------------------- */